L' Atelier de Biarritz

Une vie de bijoux, de fleurs… de décoration!

Une cantine #scolaire

Sur l’échelle des employés de mairie…elles sont presque les dernières en bas de l’échelle…..les cantinières!

Mais qui sont -elles réellement?  Des #femmes, pas idiotes, courageuses, une petite cinquantaine pour la plupart, souvent seules avec ou sans #enfant qui après une #séparation, un #divorce, un accident de la vie, repartent tout en bas de l’échelle….à la #cantine.  Certaines avaient même un #métier qui les passionnaient…. avant!

Leur #travail débute entre 10h30 et 11h30. Il  consiste à servir le #repas à nos #enfants qu’elles reçoivent chaque matin, comme toutes les cantines de #Biarritz, de la cuisine centrale, tout prêt. Pas d’épanouissement possible, pas de part de créativité mais un #travail au service des humains, un travail plutôt agréable:)  Mais, supporter un bruit infernal de bavardages au mieux, de cris souvent de plus de 150 gamins excités (en 2 services) de bruits de chaises qui se cognent, de chamailleries….dans un lieu clos, exigu souvent, n’est pas toujours aisé!

Puis c’est le grand nettoyage. La moitié de l’équipe vide les assiettes le plus souvent encore remplies. Les enfants jettent beaucoup de nourriture, gâchent énormément, quotidiennement quelque soit les aliments proposés dans leurs assiettes, d’autres encore plus « difficiles » ne mangent rien…que du #pain!  Un scandale de nos jours ou tant d’enfants ne mangent pas à leur faim…même en France, MEME à BIARRITZ!!!!!.   Des poubelles entière de nourritures fraîches, délicieuses (si si j’ai gouté!!) sont ainsi jetés sans  pouvoir être données (comme à Bassussary par exemple à une ferme locale pour les cochons). Cela va des légumes frais (carottes rappées au concombre) au fruits (raisins qui servent à jouer au foot sur la table) au viandes gouteuses(si, si!!!) que des cuisiniers ont mijotés pour eux . Et je ne parle pas des montagnes de pâtes, de riz ou de pain frais qui finissent chaque jour dans les #poubelles.

Leurs #parents sont sans doute « riches » ou bien ne savent -ils pas ce qui est REELLEMENT servit, se mange dans NOS cantines! On est loin des cailloux dans les lentilles d’autrefois! On est loin du poisson aux arêtes, des épinards ou du choux fleur sans gout!!!!

Pendant ce temps l’autre moitié de l’équipe s’affairent dans la « cuisine ». Tout doit être nettoyé, désinfecté, essuyé à mesure que les collègues desservent les tables. Les verres par çi, les assiettes des petits, des grands par là, puis viennent les plats en inox et leurs couvercles, les brocs et bien sur les couverts. Puis c’est l’heure de vider les siphons des éviers (trop petits, qui se bouchent régulièrement) de nettoyer les philtres des machines à laver.  Ensuite tout l’équipe passe au balayage du sol et de la #nourriture piétinée (quand elle n’a pas été jetée « pour rire », pour jouer!) . Les serpillères soigneusement passées ces dames ont finies leur « journée »  il est entre 14h et 15h30!

Souvent précarisées, elle ne travaillent que peu d’heures par jour, les mieux « loties » font 4heures , pas forcément dans  les cantines les plus chargée!!!  les moins bien notées  ne font que 2h par jour!!  Nombreuses n’ont même pas un #statut « rassurant » tout au plus #vacataires!

Publicités

Auteur : Latelier de Biarritz

Curieuse dans de nombreux domaines, un peu touche à tout j'ai été artisan fleuriste durant plus de 30ans, puis animatrice pour les petits et grands. Reconverti dans l'économie sociale et solidaire, je propose aujourd'hui des services conciergerie de proximité depuis début 2016.

Les commentaires sont fermés.