L' Atelier de Biarritz

Une vie de bijoux, de fleurs… de décoration!

Mes réalisateurs méconnus, Ken Loach et les autres!

Poster un commentaire

Ken Loach , Lars Van Triers, Eric Rhomer, Liv Ullman et la liste est longue!

Curieuse de nature, gourmande, généreuse, attentionnée je le crois aussi, je revis, après de longs mois de brume.  Suite à des échanges amicaux, je découvre un appétit nouveau pour le 5° art et certains réalisateurs que je connais si mal! Mais que d’œuvres à découvrir… A déguster, à digérer parfois tant elles sont riches d’enseignements. Je ne risque plus d’avoir faim!

Merci à celui qui m’initie avec bienveillance et guide mes pas (il se reconnaîtra).

Chapitre 1° : Ken Loach

Découverte de l’univers de Ken Loach, de ses univers, tant l’homme est attentif à tout ce qui se passe  autour de lui et ou l’humain reste au centre de ses choix! Ce réalisateur anglais, élégant souriant, à l’écoute du monde qui l’entoure et de tout ceux avec lesquels il choisit de travailler.  Oui j’ai été séduite par l’homme d’abord.  Puis conquise par le réalisateur, après avoir vu les petites vidéos sur Arte sur La méthode Ken Loach ou il nous explique sa façon de VOIR  le film avant de l’avoir commencé!

Hier soir au cinéma Le Royal de #Biarritz :

« Moi, Daniel Blake! »

moi-daniel-blake

L’histoire d’un homme proche de la retraite, courageux, fier et généreux: Daniel Blake. Suite à un infarctus son médecin lui interdit de reprendre le travaille, mais Pole Emploi lui signifie que SI il veut prétendre à des indemnités, il doit prouver qu’il recherche du travail!  Lors d’un rendez vous à l’aide sociale, il rencontre une mère célibataire avec deux enfants désespérée elle aussi. Respect, amitié, affection mutuelle et entraide inter générationnelle les aide à vivre mieux, jour après jour, quelque temps!

Que d’émotions mélangées ont parcourues mon corps tout entier, hier soir. Frissons, mains moites… Autant de signes avant coureur des lames qui arrivèrent à la fin du film,  tant je me sentais proches de ces « gens », ballottés, malmenés, maltraités, impuissants devant tant de lourdeurs administratives. Prisonniers d’un État aveugle et sourd devant leurs souffrances, leurs désespoirs… A croire qu’il a tout prévu pour complexifier la vie d’une partie de son peuple et pour en détruire les plus faibles au lieu de les soutenir!

Oui, beaucoup d’émotions: tristesse, admiration, compassion mais surtout une grande colère devant tant d’injustice, d’inefficacité, de volonté d’anéantir des êtres courageux, volontaires… Mais pauvres !

Ken Loach: « Le point de départ, c’est le thème universel de ces  gens qui se battent pour survivre… A regarder de près on constate l’attitude  délibérément cruelle de l’État dans sa politique  de prestations sociales en faveur des plus démunis et l’instrumentalisation de l’administration- l’inefficacité volontaire de l’administration- comme arme politique… Et la colère que cette politique a provoquée chez moi, m’a donné envie de faire ce film ».

 

Quelques jours auparavant, j’avais vu: « Looking for Eric » une autre  histoire de « petites gens  » extras- ordinaires.

looking-for-eric

L’histoire selon Arte: « À Manchester, un postier dépressif reçoit le secours d’un coach miracle : Éric Cantona, son héros. Un hymne optimiste au football et aux copains. Aphorismes cryptiques en pagaille, accent franchouillard et regard méphistophélique, Cantona joue son propre rôle avec une pointe savoureuse d’autodérision. Comme ses buts impériaux, quinze ans plus tôt, rendaient fierté et dignité à cette ville laminée par le libéralisme, le coach Cantona aide son protégé à retrouver amour-propre, sens de l’honneur et esprit d’équipe ».   A voir!!

Cet après midi, j’avais mis « Le  Vent se lève « , Palme d’Or à Cannes en 2006, à mon programme! Décidément Ken Loach accumule les prix!

le-vent-se-leve

L’histoire se déroule en Irlande, avant la seconde guerre mondiale.

De jeunes frères, faisant partie de L’IRA, abandonnent leurs rêves, leurs vies tranquilles de petits ouvriers, de paysans, mais aussi d’étudiants promis à de brillants avenirs, pour rentrer en « guerre » contre l’occupant.

Les Anglais  sont en effet bien décidés à conserver l’Irlande dans l’empire britannique et font régner la terreur dans le pays et leur campagne paisible.  Ce sera le début de longs et cruels combats fratricides! Nous connaissons tous la suite! Encore une fois le réalisateur humaniste,admirablement documenté, nous immerge dans la vie d’un peuple qu’il connait bien, les paysages y sont admirablement filmés  les gens courageux, authentiques… Ils nous plonge ainsi au coeur d’une guerre politique encore aujourd’hui sensible!

Et pour les prochaines semaines quelque uns de ses films  incontournables:

-Ladybird

-Riff Raff

-Kess

Et il y en a encore plus de 30!

Encore quelques belles heures  de toiles en perspective!

Ce homme séduisant autant dans son élégance naturelle que dans ses thèmes m’a, vous l’avez certainement compris, enthousiasmée, je ne pourrais plus passer devant un cinéma sans y entrer lorsqu’il y sera à l’affiche!

Merci à Charles.


 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Auteur : Latelier de Biarritz

Curieuse dans de nombreux domaines, un peu touche à tout j'ai été artisan fleuriste durant plus de 30ans, puis animatrice pour les petits et grands. Reconverti dans l'économie sociale et solidaire, je propose aujourd'hui des services conciergerie de proximité depuis début 2016.

Merci pour votre intérêt et votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s