L'Atelier de Biarritz

Véronique, Créatrice d'émotions florales. Fleuriste freelance pour "LES FLEURS BUISSONNIERES"


2 Commentaires

Élise triomphe en son jardin

On marche sur la tête! On #surf sur la #vague de la #pauvreté, l’écume des #richesses n’arrosant toujours et en s’amplifiant ceux qui le sont déjà!

Votez #vert, pour moi devient urgent! En troisième position aux #élections Européennes (si je ne dis pas de bêtise) c’est le signal qu’il se passe enfin quelques chose dans nos « petits cerveaux » sur les rails de la consommation exponentielle!
Obsolescence programmée, déchets alimentaires faramineux alors que de plus en plus de Français (pour ne parler que de nous ) ont de plus en plus de mal à vivre correctement de leur travail, de leur retraite!!!!!!!!

Alors MERCI à Elise d’avoir osé proposer son projet de « verdure » utile à tous, à une ville, #Biarritz, une mairie riche, tourné… vers les riches propriétaires plutôt que vers ceux qui y travaillent et ne peuvent s’y loger, mais qui font vivre les petits commerçants !

Elise, mais aussi les verts ou juste ceux qui prennent conscience que notre monde s’enlaidit, se rétrécit se ratatine autour de minis #espaces verts dans lesquels on coupe des #arbres magnifiques, des essences mythiques à Biarritz (Les sublimes #Tamaris centenaires) pour planter vite, et mal des #arbustes maigrichons, peu ou pas adaptés à notre climat!

Merci et bravo à Elise d’avoir osé de relever et remporté le challenge!
Merci à Elise (que je ne connais pas) d’envisager de ponctuer notre ville de bulles de vies animales et végétales et mettre ainsi un peu de poésie dans notre ville autrefois plus #verdoyante, au profit d’immeubles à l’architecture parfois douteuse.

Merci à Elise et ses comparses  qui ainsi donneront peut être une chance aux futures générations de pouvoir contempler simplement un peu d’herbe, quelques insectes chatoyants…Gouter à des fruits qui ont du gouts!

Simplement avec son enthousiasme, sa jeunesse… et ses amis m’a-t-elle rappelé dans son petit message, car c’est bien un petit collectif de passionnés, de techniciens de spécialistes de la nature qui à remporter le challenge!
Bravo à tous!

Véronique « Créatrice d’émotions florales »
Les Fleurs Buissonnières

A lire donc l’article çi dessous  provenant de « Bisque, Bisque, Basque »

Bisque, Bisque, Basque!

Passionnée d’agriculture naturelle, Élise Tinel, est lauréate du budget participatif avec son « Permis de végétaliser sur le domaine public ».

Elle ne vit que depuis sept ans à Biarritz, autant dire qu’elle est stagiaire première année, et cumule les handicaps dans un Pays basque parfois très autocentré, puisqu’elle est Lorraine d’origine. Mais l’adage dit « ce que femme veut, Dieu le veut ! ». En proposant de mettre en place à Biarritz un « Permis de végétaliser sur le domaine public », Élise Tinel vient donc d’être désignée lauréate du premier budget participatif, une initiative de la mairie que Bisque, Bisque, Basque ! a toujours saluée. Rencontre avec une sympathique obstinée qui a le mérite de se battre pour ses idées et nous accueille aux serres de la Milady où elle anime l’association Bio Divers Cité.

https://www.facebook.com/BioDiversCite/

En mai 2012, lorsque Élise, en tant qu’éducatrice spécialisée, accompagne un groupe d’adolescents à Capbreton…

Voir l’article original 473 mots de plus

Publicités


Poster un commentaire

Un art très nature… le « Land’ art » (1) Floral, minéral, sculptural, poétique…il est tout à la fois!

Instllation de galets en courbe sur plage land'art

Le Land’ art …L’art de faire de l’art avec ce que nous offre « Mère Nature ».

Loin du bruit, dans la forêt, dans la campagne, au milieu d’un jardin public, mais aussi dans un petit square ou au fond de votre jardin, si petit soit-il, il y a partout des petites merveilles à observer, à qui sait ouvrir les yeux en y regardant de plus près, entre les brins d’herbes, les feuilles tombées à terre, les petits cailloux. La poésie est parfois là ou on l’attends pas!

Avez vous déjà constaté comme tout nous semble identique et comme tout est différent. Si l’on pose l’un à coté de l’autre des pétales d’une même espèce florale, des feuilles tombées à terre autour d’un arbre et même les petits cailloux. Par leur taille, leur couleur, leur matière parfois, leur poids visuel selon leur teinte, leur aspect, leur toucher, leur brillance…Bref, rien n’est pareil à son « jumeau ». Tout comme les êtres vivants, il y a toujours des points qui différent, car SEULS, les éléments, les objets construits par et pour l’homme sont, peuvent être réellement IDENTIQUES, car la machine est programmé par l’homme pour cela! C’est lui qui la crée!

Le Land’ art, « l’Art Naturel » par excellence. Créer, « faire de l’art » à partir de rien…ou presque!

Tout oublier, les sens en éveils, se laisser porter par eux.

Pour « faire » du land’ art il faut tout d’abord commencer par se poser, prendre le temps de l’observation . Regarder de plus près encore. Puis laisser parler ses émotions, tout comme le jeune enfant qui « joue » je pourrais dire, qui « travaille » tant c’est important d’être en capacité de pouvoir observer le vivant autour de soi…son environnement! LUI il sait! Il sait que pour apprendre, pour grandir, pour s’enrichir il faut d’abord écouter, regarder, et encore regarder avant de faire, de construire!

Puis vient la phase ou l’imaginaire se réactive. Après avoir ouvert les yeux sur toutes les petites merveilles : graines, feuilles, baies, fleurs, cailloux, écorces, mousse, lichen, terre, grain de sable de grosseurs différentes, de couleurs variées, plus que l’on ne pensait, on peut enfin débuter sa cueillette. Comparer et récolter ce qui nous semble intéressant …et surtout pas plus, juste ce qu’il nous faut!

Glaner est une activité que j’apprécie infiniment et que je pratique depuis toujours. Un inconvénient pour qui vit en ville et n’a pas de garage:-) De tout temps comme Monsieur Jourdain et sa prose, j’ai fait de « l’art » sans le savoir. Toujours les yeux ouverts sur ce qui m’entourait. Même en ville il pousse des brins d’herbes qui ont leur particularité. Des fleurs de couleurs, de formes parfois dignes d’être admirées de plus près.

Phase créative

Donc nous voilà avec des richesses pleins notre panier d’osier, notre cagette (récupérée)ou notre sac à dos… Il s’agit maintenant de trouver un endroit ou faire naître, notre création.

Naturellement, nous allons vers le sol, comme le petit enfant qui s’assoit en tailleur (et sans douleur!) en regroupant des choses, des objets parfois hétéroclites autour de lui…pour jouer, s’inventer une maison avec un draps, une chaise renversée.

Nous, qui sommes « plus grands », l’éducation est passée par là, nous a formaté sur ce qui est beau ou pas, donc nous tenterons sans aucun doute de « faire de l’art », de créer un dessin, une forme, un panneau, une sculpture, un assemblage le plus « beau » possible. Soit. Au sol, le plus souvent. Mais pourquoi ne pas imaginer d’habiller le creux d’un arbre? D’empiler des pierres, des écorces harmonieusement? De fabriquer, d’accrocher une forme géométrique poétique, telle la toile d’une araignée entre 2 branches, comme une dentelle de feuillage, de branches, de lianes peut être, de fleurs pourquoi pas? Contrairement à l‘art floral qui utilise essentiellement des végétaux de production, hélas, le Land’ art est à l’opposé! Pas d’achat de fleurs, de plantes, de feuillages, de poteries, de vases, pas de sécateur (en principe) juste besoin de ses mains et de laisser parler ses émotions.

Prendre du recul!

Notre ouvrage est maintenant terminé. Seuls les animaux de la forêt, les insectes, les oiseaux… vont désormais en profiter, car c’est là parfois un crève -cœur, il nous faut abandonner notre œuvre aux éléments. Le Land’ art est un art essentiellement « Ephémère », un peu comme une performance. La durée de vie de notre chef d’œuvre s’étale plus ou moins dans le temps selon les éléments qui le compose et le lieu ou il à poussé. Et c’est la ce qui caractérise particulièrement cet art, il ne peut s’acheter (ou presque!) Les plus authentiques ne sont construits que pour quelques heures, quelques jours parfois, une saison au mieux! Alors ne pas oublier d’immortaliser notre sujet sous tous les angles, de lui tirer le portrait. Le photographier.

De grands artistes trop souvent méconnus.

Les plus grands maîtres du Land’ art, comme Andy Goldsworthy ou Jim Denevan par exemple, réfléchissent, eux, longtemps à l’avance, perfectionnent sans cesse leur art pour finaliser en quelques heures leurs œuvres, pour monter, dessiner, sculpter, assembler des chef d’œuvres, qu’ils savent être non pérennes, possiblement détruits en quelques minutes ou quelques heures à peine…presque toujours éphémères!

Les travaux d‘Andy Goldsworthy s’intègrent dans tous les biotopes: aquatique, forêt, campagne, et même sur de sols gelées. Dans l‘eau, il assemble des branchages, construit des modules géométriques pour donner l’illusion d’une seconde forme grâce à son reflet . Dans les près, les campagnes il empile d’énormes quantités de pierre, de bois, savamment emboitées en une forme très pure, très lisse … l’Oeuf!

Jim Denevan(ou encore Sam Doulgados sur la Côte Basque, vu sur les plages de #Biarritz) trace infatigablement, avec une infinie patience, mais sans espoir de possession, des cercles, des lignes, des dessins savamment calculés sur les plages de sables fin, que le mer efface inexorablement la marée suivante!

Je crois que vous aurez compris que le Land’ art est une forme d’art qui me plait!

Vous souhaitez en savoir davantage, vous y essayer peut être, vous aussi? N’hésitez pas à laisser un commentaire, vos coordonnées ou me contacter si vous avez des questions, des suggestions à latelierdebiarritz@gmail.com ou lesfleursbuissonnieres@gmail.com. Artisan #Fleuriste_freelance, j’organise dans différents lieux, pour des petits groupes (de préférence) des découvertes en famille ou entre amis, pour petits et grands, de cet ART, si proche de la nature! A bientôt Véronique

Land’art de sable


Poster un commentaire

Un mariage aux couleurs des fleurs pétillantes de Printemps.

La ravissante mariée avait choisit de porter une robe fleuri et très colorée…Une thématique proche de la nature.

La couleur était partout ce samedi de Pâques, jour qu’avaient choisit Pauline et Jean pour se dire « Oui » devant le Maire de Bayonne.

Pour son bouquet de mariée, et la boutonnière de son futur époux, j’avais opté pour une structure en forme de spirale, réalisée en carton recouvert de raphia et de fils brillants ( (loin du bouquet rond classique)

Les parents souhaitaient aussi des broches, des boutonnières, des épingles pour leurs cheveux, leur robe ou corsage ..

Alors, chacun son modèle! De véritables bijoux floraux personnalisés que j’ai eu plaisir à créer afin de les assortir à leur tenue.

Des accessoires de mariage aux bijoux , il n’y avait qu’un pas!

Pour ceux qui me suivent depuis quelques années, vous savez que je crée des bijoux depuis 2008; sous le pseudo « Angèle Créations ». Nom que j’avais déposé alors en hommage à ma grand mère surnommée Angèle par ses amies. Je continue à produire des pièces uniques et personnalisées. Collier, bracelet, bague, boutonnière et broches, parfois rehaussées de fleurs permanentes, séchées le plus souvent de fleurs naturelles. (voir ma galerie ci contre)Vous avez un souhait, un besoin… décrivez le moi à lesfleursbuissonnieres@gmail.com!

Des tables colorées et bien fleuris!

Des arbres verts tendres, verts vifs et…bleu, mais oui cela existe aussi (cèdre!) qui marquaient joyeusement les emplacements des convives, dont chacun des prénoms était dessinés d’une façon personnalisée sur de minis rondelles de bois..., le décor était planté, sur les tables .

Au cour du Pays Basque, en pleine nature…mais proche de Biarritz…Itxassou.

C’est dans cette campagne verdoyante que mes jeunes amis avaient choisit d’emmener leur cortège après être passés devant Monsieur le Maire. #Ixtassou, village connu pour son gâteau basque aux cerises, sa superbe église et la route qui monte au « Pas de Roland »! Aujourd’hui on y vient aussi pour son Hôtel restaurant « Le Chêne « au pied de l’église, pour son accueil sympathique et familiale et sa table excellente.

Il me fallait faire « chanter » les yeux autant que les papilles dégusteraient les mets des assiettes.

Partant des couleurs vives de sa robe, nous avions sélectionnés des couleurs franches, j’y ajoutais des herbes, du foin...un peu de la nature sur les tables!

Les invités se sont visiblement bien amusés à chercher ainsi leur noms sur la table inscrits sur des petits morceaux de bois, entre les verres, les fleurs, les minis arbres C’était presque « la chasse aux œufs » de Pâques!

A la fin de la soirée les centres de tables, ont été partagées, les arbres distribués…La fête fini, tous très heureux que le soleil ai choisit de les accompagner tardivement, aussi, jusqu’au lever de la lune!

Sans doute, ce couple délicieux me fera parvenir quelques photos du bouquet de mariée…Dans l’urgence de la journée, j’ai oublié de lui faire , à lui, son portrait!

Alors si d’autres images me reviennent…Promis, je les mettrais en ligne aussi! En attendant n’hésitez pas à commenter, la critique (bonne ou mauvaise)permet de s’améliorer.


Poster un commentaire

Le jaune c’est tendance. Le printemps est bien là. C’est Pâques!

Jaune…d’œuf, poussin, mais aussi bouton d’or, pissenlit, tournesol, citron, maïs, miel, doré, safran, moutarde, sable, soleil…Moi, j’aime tous les jaunes.

Petit rappel: Le jaune est un champ chromatique correspondant à des couleurs claires situées entre l’orange et le vert. Une des trois couleurs primaires de la synthèse soustractive des couleurs est un jaune. En héraldique, le jaune s’appelle or. (WIKIPEDIA)

Pantone® est la référence mondiale en matière de couleur et la couleur de l’année Pantone® a toujours une grande influence sur tous les thèmes de couleur populaires de la mode, de la décoration d’intérieur et des mariages. Le jaune et ses déclinaisons plus chaudes encore sont bien « tendance » cette année ainsi que des verts profonds qui nous rappellent la nature, les sous bois.

C’est un coloris très présent dans les champs, les bouton d’or, achillée, moutarde, genêt, jonquille..poussent naturellement dans les près, les sous bois …Comme autant de petits soleils les fleurs jaunes annoncent aussi le printemps, les jours qui rallongent, les oiseaux se réveillent plus tôt, s’activent eux aussi pour préparer les naissances proches, tout comme nous qui mettons avec plaisir et plus longtemps le nez dehors, profitant des premiers rayons de soleil, encore tièdes du printemps…La belle saison.

Célébrée au début du printemps, les fêtes de Pâques représentent pour une grande part de l’humanité, le retour à la vie avec des explosions de fleurs colorées un peu partout dans nos jardins, les piaillements d’oiseaux qui s’activent pour la naissance de leurs petits, l’épanouissement des végétaux de toutes sortes enfouis sous terres durant l’hiver et qui réapparaissent comme par magie autour de nous par l’action des rayons encore timides mais plus chauds du soleil.
La nature s’épanouit à nouveaux pour nous offrir son échantillonnage de feuillages des verts les plus tendres au plus sombres des forêts. Les fougères sortent leurs frondes, les mousses deviennent moelleuses, des fleurettes aux couleurs acidulées parsèment les prés tel les berlingots de mon enfance.

Pâques c’est aussi et surtout des moments joyeux, gourmands surtout pour les enfants qui font la chasse aux œufs en chocolat colorés, cachés par les cloches ou le lapin de pâques, dans les parcs des villes, les jardins et dans tous les espaces de verdure. Pendant ce temps les grands dégustent (dégustaient) parfois aussi des gourmandises au chocolat, typiques du Pays Basque.

Hélas l’un d’entre eux, de loin le meilleur à mon avis, à fermé définitivement son établissement qu’il parfumait de ses cabosses grillées, non sans tristesse. On pouvait le voir dès le petit matin dans son laboratoire non loin de la Côte des Basques s’activer comme chaque jour de sa vie à plus de 70ans! Au revoir Monsieur Cousigou vous nous avez régalé durant plus de 40ans, pour le plus grand plaisir des petits et des grands, vous avez bien mérité votre retraite! Merci.

Le retour des beaux jours, annoncent aussi les communions et les premiers mariés se pressent dans les mairies.

Chez les fleuristes le jaune est partout, côtoyant le blanc aussi, très présent en ce début de printemps.Pour nous la saison débute avec la préparations des couronnes de communions, des centres de table pour les repas de baptêmes, des compositions florales pour les cérémonies laïques ou religieuses,mais ce sera une autre « histoire »… de couleurs!

Pâques vous inspire, quoi? Et si vous me racontiez en quelques mots, un de vos meilleurs souvenirs de chasseur d’œufs…en chocolat!

Vous pouvez m’écrire ici aussi: lesfleursbuissonnieres@gmail.com

A bientôt Véronique  » Créatrice d’émotions florales »


2 Commentaires

Ma saison des mariages débute…En Avril.

Mariages religieux ou laïque, Baptême, Communion…Beaucoup d’évènements vont fleurir dès le mois d’avril!

Mon premier mariage comme fleuriste freelance, sera dans une thématique colorée et pétillante.

C’est dans un cadre champêtre que mes premiers mariés de l’année pourront profiter de leur journée, entourée de leurs ami(e)s dans le cadre verdoyant d’un joli village de « mon » Pays Basque.C’est dans un cadre champêtre que mes premiers mariés de l’année pourront profiter de leur journée, entourée de leurs ami(e)s dans le cadre verdoyant d’un joli village de « mon » Pays Basque.

Les Fleurs Buissonnières quitterons donc Biarritz pour aller décorer un restaurant accueillant au cœur d’Itxassou..

Le lieu choisit pour leur repas de noces, est l’excellent Hôtel**/ Restaurant DU CHÊNE, tout de bleu décoré. De l’indigo au turquoise, de l’azur au bleu du ciel , cette couleur inattendue au Pays Basque intérieur est présente partout. Des tableaux au mur, sur les poutres et naturellement sur les tables, mélangé à du lin naturel pour mettre en valeur les touches blanches immaculées de leurs assiettes.

Un souhait des jeunes époux étaient que tout leurs proches repartent avec un souvenir de cette journée passée ensemble. Des familles issues de régions différentes réunies autour de leur mariage. J’ai donc pensé, conçu et réalisé des arbres assez petits pour ne pas alourdir de trop les sacs et les poches des convives, suffisamment solides pour être transportés et surtout joli pour parfaire notre décoration!

Premier travail… rendre stable les 60 petits contenants en zinc et d’y planter des troncs aussi « natures » que possible. Aussi variés qu’ils peuvent l’être dans la campagne.

Puis penser à la conception du feuillage des arbres. J’ai opté pour celui ci, d’utiliser du sisal vert aux couleurs des prés environnants au printemps. Entre l’anis et le citron vert.

Le sisal est une fibre naturelle qui provient d’une plante: l’Agave. Elle pousse essentiellement en zone chaude. Cordage, tapi, et nombreuses décorations sont réalisées à base de ce matériaux originaire de l’est du Mexique.

Un soucis pour moi qui souhaite que s’accorde les décorations florales et le lieu que je dois fleurir, j’avais du bleu partout (et pas prévu dans la thématique première, ou le rouge devait régner en maître!!) Et les fleurs bleues sont rares au printemps, la nature me semble plus généreuse avec cette gamme de coloris durant l’été. Il me fallait donc trouver des teintes complémentaires pour ne pas ternir cette atmosphère de vacances.

J’ai proposé aux jeunes mariés de marier le bleu à des tons d’agrumes et des matériaux authentiques de la campagne. Naturellement des contenants en zinc et… du foin se sont imposés à moi! Et des coloris vivifiants, des teintes fruités de pêche, d’abricots de melon, d’orange, de mandarine, de citron vert… et des parfums de champs environnants.

Centre de table champetre en agrumes

Du foin! Oui car son parfum enivrant, inspire aussi, parfois d’y batifoler lorsque le temps est au beau fixe et qui rappellent les premières heures des amours adolescentes …qui mènent parfois devant monsieur le Maire!

J’ai donc proposé d’utiliser du foin dans mon décor. De faire de ce matériaux si simple, l’écrin, le support des compositions florales pour la grande table en « L » sans chichi, de mes jeunes mariés. Nouveau code couleur à respecter: des jaunes d’or à l‘orange et au vermillon puissant des pavots dans les prés.

J’ai préparé de drôle de coussins en foin (piqué aux ânes d’une amie propriétaire d’une pension pour chevaux à st Pee sur Nivelle @Zaldi Etxea) Mes curieux supports contiennent, chacun d’eux un morceau de mousse hydrophile qui permettra de conserver les fleurs, graminées et autres végétaux qui seront intégrés, piqués à travers le foin, ultérieurement.

Pour le bouquet de la jolie mariée, dont la robe se couvre, elle aussi de fleurs, nous avons choisit (en cachette de son époux) de lui préparer un bouquet des champs, naturellement! Coloré à souhait, de fleurs de variétés différentes. Mais, il vous faudra attendre, à vous, encore un peu pour le découvrir. C’est encore top secret, si le marié passait par là !

pavot
Pavot (coquelicot) orange vermillon et son bourdon gourmand!

Alors rendez vous après le mariage! Suite de mon premier reportage donc après le 20 avril ! Si vous avez apprécié ce mini reportage, n’hésitez pas à le commenter . A très vite

Véronique votre fleuriste « Créatrice d’émotions florales »