L'Atelier de Biarritz

Véronique, Fleuriste Frelance pour "Les Fleurs Buissonnières",


Poster un commentaire

Un symbole joyeux !

La jonquille du bouton à la floraison

Un choix judicieux…Émotion garantie.

La #jonquille #jaune à été choisit pour fêter nos grand- mères dans les années 80!

Sa trompette en une nuit, perce la fine membrane qui la maintenait au sec. Quelle plaisir de voir surgir ces taches de différents jaunes émergeant des feuilles vertes, à peine plus haut que les bulbes à enfoui pour profiter du froid et laisser reposer la plante. Presque toutes ensemble, leur couleurs joyeuses explosent comme autant de petit soleil dans les #jardins, à l’orée des bois, sur le flan des montagnes, on en croise souvent en randonnant dans la fraîcheur ensoleillé de fin d’hiver ! Quelle privilège de respirer leurs délicieux parfums, un peu suave, sucrée et frais à la fois. Blanche ou jaune, leurs effluves diffèrent. Celui du narcisse blanc, à coupe plate, parfois entête; quelques uns parsemés dans une brassée trompettes dorées suffisent à embaumer une pièce!

Différentes et pourtant de la même famille, celle des Amaryllidaceae, l’une pousse entre les cailloux à flan de montagne presque sans feuillage, l’autre jaillit d’une touffe garnie de feuilles nombreuses dans les forêts, au bords des chemins, au milieu des prairies et sur les platebande de nos jardins !

Autrefois (plus de 25ans!) la jonquille, le #daffodil en anglais (j’adore le son de ce mot qui claque et chante à la fois!) était considérée comme une « fleurette » des champs, son prix restait minime (tout comme le mimosa). Lorsqu’elle n’était pas cueilli mais bien, achetée pour faire un cadeau, la jonquille, ou plus précisément le narcisse à longue trompette restait encore à la portée de toutes les bourses. Mais voilà l’industrie horticole et ses ingénieurs agronomes nous ont crées des variétés, certes « extra » ordinaires, toujours plus grosses, fortement colorées, doubles, triples, géantes..comparées à leurs cousines des champs, tant l’importance de leur corolle est grosse… Mais hélas leur durée de vie n’a pas doublé !

Différentes couleurs et formes de jonquilles.

TRUCS: Peu d’eau dans leur vase, les tiges charnues sont gorgées d’eau et d’un liquide sirupeux . Afin de bien conserver vos narcisses/jonquilles, n’oubliez pas de changer l’eau tous les jours! Sans omettre de leur faire prendre le frais la nuit afin de prolonger leur durée de vie! Fleurs d’hiver elles n’apprécient pas autant que vous le confort du chauffage!

Fêtons nos grand mères…

Qu’elles soient appelées amatxi, mamie, grand -mère, « bibise » (le nom que je donnais petite fille à ma grand mère), granny, mamita, voir encore mémé, qu’elle soit mamie gâteaux ou mamie tricot, mamie cinéma, mamie sportive, jardinière, voyageuse ou juste une tendre et complice mamie..les grands-mères d’aujourd’hui sont actives, branchées et certaines même très connectées mais leur tendresse et les émotions qu’elles savent nous offrir n’ont pas changées..
Finies les grand-mères postées des heures durant devant les fourneaux !
Désormais elles affichent et revendiquent leur place à part entière dans la société et elles se mettent aussi sur le devant de la scène. Font du théâtre, du jogging, du Pilate, du yoga, de la randonnée…
Gardienne de nos lignées, ce sont elles qui reste quand même le repère familial, le solide tronc d’un arbre à la généalogie de plus en plus complexe dans les familles recomposées.
Le cadeau floral à leur faire se doit d’être à leur image : dynamique, moderne mais également tendre et généreuse comme le sont également nos chères grand-mères. Mais les fleurs toujours aussi présentes…Elles sont et resterons le reflet, les messagères de nos sentiments, de nos émotions tendres!

De la triple trompette aux couleur du soleil de nos jonquilles européennes, aux pétales immaculés quasi inexistants de la jonquille du Pérou…La nature n’a pas fini de nous ravir!

Nous pourrons donc les fêter le dimanche 3 mars ! Il ne vous reste plus qu’à faire votre choix!

Narcisse Jonquille (Wikipedia)

N’hésitez pas à me laisser un petit commentaire, à partager, à m’écrire latelierdebiarritz@gmail.com pour me raconter une histoire autour de cette fleur qui ne laisse personne indifférent!


Fouillis créatif!

Chacun sa façon de concevoir, de définir, de voir, de vivre, ce que l’on nomme: le « fouillis »!

Les jardiniers connaissent bien ce terme de « fouillis » presque assimilé à de la friche, lorsqu’on parle de «  Jardin à l’anglaise « qui semblent être laissés constamment dans un apparent désordre,en réalité c’est son ordre, chacune des plantes y trouve son petit coin , à son rythme, selon son envie ou pas de grimper plus haut, de ramper, de conquérir ou pas un nouvel espace!

Jardin fouillis angalis
Jardin Anglais

Effectivement à l’opposé totale d’un jardin dit : »à la Française. »

Jardin bien rangé, bien taillé dit  A la française
Tout est en ligne, rien de dépasse!

Les grands créatifs, les artistes, les écrivains… n’ont pas pour habitude de passer du temps à ranger, au contraire! Un écrivain à qui on penserait rendre service en rangeant son bureau deviendrait sans doute hystérique. Ses feuilles, ses morceaux de papiers, ses petites notes déposées sur sa table de travail, sont posés dans un tas précis qui ne peut être modifié sans remettre en cause le fil des idées de l’auteur. C’est son ordre à lui!

Le fouillis, le désordre, le bazar, pour certain cela parait insurmontable à vivre! Pour d’autres pas de créativité sans un certain désordre…Mais bien organisé! Chaque chose est retrouvée (plus ou moins ) rapidement c’est vrai! Chaque livre, chaque vêtement « classé » dans un ordre qui nous est propre…Et pour la majorité des personnes frappées par cette « désorganisation » perpétuelle , il n’en peut être autrement…c’est notre rangement à nous !

Un désordre n’est parfois qu’apparent.. l’artiste qui à peint ce triptyque à soigneusement déterminé l’emplacement de chaque petit monstre.

Je crois bien être de celles qui passent leur vie à « ranger » sans doute une répercussion de mon éducation, j’ai lutté longtemps avant de trouver un juste équilibre! Mais avec des idées peins la tête, tout peut servir et doit rester plus ou moins à portée de vue. Il y encore de la place dans mon désordre ambiant…. La maison reste vivante, les meubles, les objets, les plantes bougent selon les saisons, la lumière, selon mes envies ou besoins de mouvement. Les objets n’ont pas une place déterminés…à vie, ils peuvent voyager d’une pièce à l’autre, disparaître quelques mois, des années et réapparaître…quel bonheur!

Rien de plus triste pour moi que de voir des lieux « de vie » impeccablement rangés, sans aucun désordre, comme figés, des appartements ressemblants à des plaquette d’agences immobilières, des maisons « musées » sans fantaisie aucune ou chaque chose à UNE place bien déterminée sans pouvoir l’en déplacer (si, si j’en connais) C’est de l’ ORDRE…afin de respecter LA photo, l’idée que l’on se fait (que l’on DOIT se faire) d’une maison moderne!

Pour ma part je suis persuadée que le désordre permet d’être, pour certains plus créatif…sortes de chaos d’où émergent des idées! Mais je ne peux qu’admettre que moi, comme vous sans doute qui me lisait, conservons trop de choses inutiles (quoique que:-):-) ça peut toujours servir!!!)

Parfois, il n’ai pas simple, voir imprudent, d’occuper tout l’espace sans mettre en péril la vie en communauté! Si chacun s’étale, embarrasse le lieu de vie, il deviendra vite impossible de bouger, de vivre normalement.

Certaines personnes sont mal à l’aise de se retrouver ainsi entouré de « bazar »! Mais, j’ai connu aussi des personnes (2 hommes, d’age et de conditions sociales très différentes qui ne pouvaient simplement pas ranger, ni trier, ni jeter! Paniqué à l’idée de se séparer d’un bocal ou d’une vieille à chaussures vide, de plusieurs transistors qui ne fonctionnaient plus, au fond du garage, enfoui sous des tonnes de trucs cassés et même dans leur conditionnement d’origine! Et qui, rien qu’ à l’idée de donner de vieux bouquins tout fripés, jaunis, sales, partiellement grignotés par de charmantes souris,ou envisager donner ou jeter un vêtement inutilisable pour eux (troués, tachés, ou assurément devenus bien trop petits…) rendaient ronchons voir très désagréables lorsque j’évoquais du bout des lèvres, la direction de la poubelle!

Chacun son T O C!

Kokedama , plante entourée de mousse sur un cosse de bois comme support
Kokedama, simplement beau !

Moi ce sont les »récoltes » en provenance de la nature destinées à faire des collages, des structures, des contenants différents en entier ou en morceaux que je « collectionne et finissent à faire « un peu de fouillis : branches tordues, pommes de pins de différentes formes ou tailles, les écorces de bouleau, pin et platane, les papiers récupérés avec des impressions ou des matières intéressantes, ceux de soie que j’achetais dans toutes les teintes possibles pour les assortir à mes fleurs, mes compositions, mes décorations de toutes sortes! Sans parler des cosses de légumineuses de modèles contrastées, incurvées ou plates, géantes ou naines…ou les cailloux et galets de toutes tailles!

Voilà vous connaissez , désormais une de mes « failles » qui enrichie en permanence mon lieu de travail mais aussi ma maison!

Ma grand mère me disait que son grand père était déjà un grand « récolteurs » de collections inutiles! Il avait pris comme habitude de ranger soigneusement ses boites, les plus petites dans les moyennes et ensuite ces dernières dans de plus importantes et,il écrivait soigneusement dessus la plus grosse: « Petites boîtes ne pouvant servie …à rien!

Belle journée à vous qui avait mis, pour un temps, de coté votre activité (peut être de rangement) pour me lire! A bientôt