L'Atelier de Biarritz

Véronique Créatrice d'émotions florales. Fleuriste freelance pour "LES FLEURS BUISSONNIERES"


Poster un commentaire

La rentrée florale de l’hortensia.

Hortensia blanc en pot

Les vacances terminées, l’heure de la rentrée à sonné. Les décorations florales d’hiver se préparent maintenant!

Petits et grands allons reprendre le cours de nos vies professionnelles. Les écoliers pensent déjà à leur nouveau cartable, à retrouver leurs copains, les plus grands rêvent déjà aux prochaines vacances, les animaux, eux débutent leurs réserves hivernales pour supporter les restrictions hivernales et le froid!

Le longs des routes, dans les parcs publics, au cœur des #jardins les platanes perdent déjà leur #feuillage abondant, celui même qui nous a préservé, avec générosité, des grosses chaleurs de l’été. Les rosiers se dépêchent de sortir leurs dernières tiges rougies de soleil et d’ouvrir leurs ultimes boutons, les rares framboises rescapées des moineaux, murissent aux rayons tièdes du soleil qui décline lui aussi chaque jour un peu plus.!

Land'art chemin de feuilles
Land’art …Spirale de feuillage

C’est une saison douce, #colorée riches en parfums, qui s’ouvre à nous. Bientôt l’#automne, ma préférée. Celle ou les jardiniers vont avoir du pain sur la planche,: couper du #bois, ramasser les #feuilles tailler certains arbustes, #planter les bulbes printaniers. Du matin au soir, ils vont profiter de la #nature, vidés des touristes, des vacanciers qui s’étalaient sur les parcelles d’herbes fraîches de nos espaces #verts publics, les jardins leur appartiennent tout entier enfin à nouveau!

Le temps de récolter et de rassembler les derniers végétaux à sécher comme les #hortensias, les #tournesols, les épis de maïs, certains #feuillages aux couleurs attrayantes avant que le vent, la pluie ne les détériorent.

Tailler ou pas le feuillage de l’hortensia en fin d’été, deux écoles, chacune à ses raisons!

Hortensia ros vif
Hortensia

Ma grand mère préconisait de conserver le #feuillage sur les tiges jusqu’à l’apparition des premiers #bourgeons au printemps, pour « protéger » la #plante des risques de froid. Puis de tailler au 2/3 aux beaux jours à la remontée de sève.

Certains jardiniers, eux préfèrent au contraire, tailler court à l’automne, puis une seconde fois au printemps ce qui permet à la plante de garder sa vitalité pour faire de nombreuses #fleurs!

Je n’ai pas d’avis. Mais ce qui est certain c’est que si vous souhaitez des massifs d’ hortensia hauts, la première solution est plus plausible. Votre hortensia se garnira plus en feuillage qu’en fleurs. Mais c’est beau aussi les #feuilles, moins gourmands en eau, si vous partez souvent les week-end, l’été!

Des fleurs faciles à conserver.

C’est le moment pour couper et faire sécher avec soin les fleurs et feuillages que vous souhaitez conserver jusqu’au printemps prochain: #hortensias, Echinops, nos #chardons surnommés aussi « oursins » des près ou hérisson végétal!!), les achillées, et les #cynorhodons cueillis bien secs (fruits des #rosiers) sans oublier la #lavande..afin d’en préserver un maximum de couleurs, de parfums, surtout pour cette dernière.

Indispensable cueillette avant que les pluies de l’automne n’assombrissent, ne tachent, ne rouillent les pétales de couleurs vives, ne réduisent, au mieux à de la dentelle (des merveilles parfois) au pire à une fibre gélatineuse qui se délite sous les doigts.. Il est donc préférable de couper les plus belles têtes d’hortensia (et autres végétaux) et de les faire sécher avec soin, le plus rapidement possible dès que vous commencez à apercevoir des pétales brunis! Vite demain il sera peut être trop tard!

Séchage indispensable des fleurs d’hortensia, pour en profiter jusqu’à la prochaine floraison.

Couronne d'hortensia sechés
Couronne murale de fleurs séchées d’hortensia

Les variétés à #fleurs roses aux pétales épais ainsi que les têtes #bleues bien vives sèchent bien. Les couleurs pastels, les têtes blanches beaucoup moins, ayant tendance faner voir à roussir ,

Vers la mi-septembre, au plus tard, c’est la fin de floraison, la période ou la nature se met au repos, et où la sève à commencé à descendre. Entreprenez votre « bricolage floral avant les périodes de pluies automnales qui abiment les pétales se gorgeant d’eau! Afin de garder la splendeur de vos bouquets d’hortensia je vous conseille donc d’en couper les plus belles inflorescences, d’en ôter toutes les feuilles des tiges vertes ou en bois.

Personnellement après les avoir ramasser je les accroche en courant d’air à ma fenêtre située au nord ouest, en guirlande espacées ,pour les faire sécher rapidement.

L’idéal serait une pièce sombre ou au moins sans soleil, bien ventilée afin que vos fleurs perdent leur humidité le plus vite possible. Suspendre les fleurs la tête en bas dans une pièce sèche, chaude bien aérée, comme une chaufferie. Plus le processus de séchage est rapide, plus les fleurs conservent leurs couleurs chatoyantes. Alors juste pour elles…Vive les courants d’air!

Têtes d’hortensia séchant en courant d’air

Vous profiterez ainsi, d’ici 8 à 15jours et pratiquement pour une année, de vos magnifiques et volumineuses boules colorées épanouies, aux teintes certes un peu passées, un rien vintage, mais romantiques à souhait.

Mes trucs!

Certains vaporisent leurs fleurs séchées de laque pour éviter la tombée des sommités, personnellement sauf dans l’utilisation de fleurs très fragiles, si je dois les travailler, je préfère m’en abstenir car la poussière s’y fixera aussi plus rapidement!

Une évidence mais que je tiens à rappeler: éviter d’exposer vos bouquets à une lumière intense, les rayons directs du soleil favorise leur décoloration! Fragile, les hortensias séchés préfèrent ne pas être tripoter…trouvez leur un emplacement ou vous pourrez les voir mais sans les manipuler, en attendant la prochaine floraison estivale.

Hortensia à panicules garantie d’une floraison abondante

D’autres méthodes de conservation des fleurs d’été.

Créatrice d’émotions florales, j’aime multiplier les expériences, tester, découvrir de nouvelles textures, les mélanger parfois aussi. Curieuse je recherche des techniques nouvelles, pour renouveler ma façon de travailler, de créer. Pour conserver les végétaux, les modes ont évoluées, changées et certaines sont réapparut .

Le séchage à plat, un classique qui à fait ses preuves.

Petites on apprenait aux enfants à confectionner un herbier pour conserver le souvenir d’une promenade, d’une rencontre… Vous rappelez vous? Nous rangions alors soigneusement les plantes par variétés, couleurs, démembrant la tige, les feuilles, les fleurs, pistils etc etc. Nous les mettions ensuite dans un gros livre, bien lourd entre 2 feuilles…Puis quelques semaines après c’était le moment de la redécouverte. Certains en faisait des signets pour garder la page de lecture, d’autres, comme moi, en faisions des petites cartes de Noël, d’anniversaire voir des tableaux!

Le siccatif, agressif.

Une autre technique de conservation, est la dessication (dangereuse pour les enfants non accompagnés!) avec du gel de silice par immersion durant 4 jours maximum (plus détruirait les sommités florales) Une pratique encore utilisée pour faire des sous verre délicats. J’ai adoré essayer! Un travail qui demande de la patience, du soin aussi mais attention aux mains, aux yeux!

Patience et longueur de temps….Du temps et de la patience!

La technique la plus simple mais la plus longue …Laisser les têtes d’hortensia dans un contenant avec un peu d’eau loin du soleil et attendre que les fleurs ai bu toute l’eau, aidé de l’évaporation, durant plusieurs semaines, les fleurs vont sécher sur leur tige.

Bonne rentrée…et vive les jours moins beaux ou l’on prendra le temps de bricoler de superbes décorations florales avec nos fleurs séchées!

Couronne murale de lavande et autres fleurs d’été

J’anime des cours d’art floral toute l’année dont vous trouverez les dates et les thèmes dans le menu Ateliers d’art floral au fil des mois, les cours de septembre sont en ligne. A ce sujet s’il vous reste 7 minutes devant vous, juste le temps pour répondre à quelques questions, vous me rendriez bien service:)

Vous pouvez m’écrire, me posez vos questions, réserver une date pour un atelier d’art floral privatisé,(#evjf, #anniversaire…) dans le menu contact ou par mail: lesfleursbuissonnieres@gmail.com . Je répond toujours!

A bientôt. Au plaisir de vous fleurir. Véronique


2 Commentaires

Agenda des ateliers d’art floral de Septembre

Pour des raisons de santé je dois annulé le programme prévu en septembre.

Plus que jamais….

Selon vos avis, commentaires (sous l’article ou en MP), retours (par e mail) que j’espère bienveillants, je tenterai d’adapter les plages horaires, n’hésitez pas à m’en parler!

  • La #Participation à l’atelier floral est de 50€ par personne (sauf atelier « Binôme » et ateliers privatisés).
  • #Durée 1h30 à 2h. #Réservation conseillée par mail , car je ne prends que 8 personnes au maximum. Votre place est retenue à réception d’un acompte de 30% de l’atelier. par chèque à mon adresse 8 rue de l’Imprimerie au plus tard 24 heures avant ou inscription sur le site Evenbrite.fr, site bien connu et sécurisé, je ne prends pas Paypal . Vous pouvez aussi vous inscrire sur la page FB de mon évènement

Inscriptions/ réservation/ paiement en ligne (Evenbrite) Prévue!!!

Des jours et des horaires différents pour ce premier mois à vous de choisir!

Septembre DEVAIT ETRE un mois test pour affiner vos envies, vos disponibilités horaires, n’hésitez pas à me donner votre avis, me parler de vos besoins, souhaits de découvertes aussi!

  • Les matins de 10h à 11h30 /lundi, mardi et samedi
  • Les après midi de 14h30 à 16h (modulable selon vos besoins )/ jeudi et samedi

Les vacances terminées pour la plupart d’entre nous, des souvenirs plein la tête, des saveurs et des #parfums de produits ultra frais que l’on a apprécié de cuisiner l’été. Après cette saison riche en couleurs aussi, j’avais envie de les retrouver dans les #fleurs choisit de mes premiers #ateliers

Chacun son atelier

Mes ateliers sont destinés à tous. Un plaisir chaque fois renouvelé pour moi, consciente de ma chance de pouvoir le partager avec tout ceux qui souhaitent découvrir l’univers des fleurs, de la nature et parfois du « bricolage floral« !!! Bienvenue aux adultes débutants et aux adolescents aussi !

Je consacrerai un atelier aux #enfants à partir de 7 ans dès le mois d’octobre,le mercredi, la rentrée a déjà son lot de contraintes horaires qu’ils doivent déjà « digérer » et permettre à leurs parents de s’organiser.

Pour les plus petits en dessous de 7 ans je vous propose de venir en #binôme. Le samedi matin sera réservé pour un atelier binôme = 1 adulte/ 1 enfant

Atelier de compositions florales pour enfant
(photo d’emprunt)

Première semaine, une même thématique pour tous, des fruits et des fleurs.

Première date, un mardi * le 3 septembre et jeudi 5 septembre

*les semaines suivantes l’atelier se déroulera le lundi matin de 10h à 11h30

Des couleurs de fruits ensoleillés, des fleurs chatoyantes au programme pour un retour de vacances, en forme! Des fruits, des fleurs, quelques #coquillages, peut être…un soupçon de #créativité et mes trucs, conseils…Et je ne doute pas que vos travaux seront magnifiques! Rectangulaire ou rond ces #compositions_florales seront du plus bel effet sur votre table! Chacun la sienne!

Agrumes, orchidée, hortensia

Seconde semaine : décoration murale (guirlande, attrapes-rêves?)

les lundi 9 et jeudi 12 septembre

Quelques rubans, des fils de couleurs ou plus neutres, des fleurs naturelles un peu de feuillages et votre imagination fera le reste! Au dessus d’un lit d‘enfant, accroché à une fenêtre ou sur un mur, les fleurs séchées ou même fraîches (qui s’endorment tranquillement) font aujourd’hui partie de nos décorations préférées. Attrapes-rêves, suspension, couronne ou guirlande venez créer la votre!

Décoration à suspendre

Troisième semaine nous revisiterons « le » bouquet de style champêtre, rond le plus souvent.

les lundi 16 et jeudi 19 septembre

L’été est encore présent, des #parfums de #fleurs, de douceurs de miel, d‘herbes fraîchement coupées restent encore dans nos mémoires! Le temps venue de réaliser un #bouquet de #fleurs# champêtres liées avec talent.

A chacun son rythme…pas de classement, pas de note! Juste le plaisir d’essayer! Tout enfant à cueillit et rassemblé avec délices,r dans ses petites mains, quelques fleurs…pour les offrir…Rappelez vous, laissez parler votre âme d’enfant!.

Fleurs mélangées
Bouquet champêtre

Quatrième semaine: le kokedama

les lundi 23, jeudi 26 et samedi 28 septembre /

Le kokedama , nous vient du Japon. C’est une #plante dont le pot à été remplacé par un substrat nourrissant. Amusant, élégant, il trouve sa place, partout. Venez apprendre à fabriquer votre #kokedama, profiter de quelques trucs et conseils pour son entretien aussi.

Kokedama suspendu

Le samedi … c’est aussi atelier floral!

Je vous proposerai aussi 2 plages horaires le samedi, mis en place à partir de la dernière semaine de septembre

  • le matin de 14h à 16h un atelier réservé aux « binômes » (un adulte+un enfant de moins de 8ans) / Participation pour le binôme = 60€ pour créer ensemble, une seule réservation, pour un même atelier à découvrir et à partager à 2!
  • l’après midi (si au moins 4 inscrits) de 10h à 12 un atelier adulte et adolescent

L’inscription, la réservation, le paiement de votre participation sur Evenbrite

Le calendrier pour ne pas oublier des dates et les horaires de septembre Google agenda

Renseignements par mail ou par téléphone aussi:)

Rappels importants

Tarifs, abonnements, offre, parrainage

  • Tarif normal : 50€ pour les ateliers classique de base d’1h30 à 2h (hors EVJF et atelier privé)
  • Tarif « atelier binôme » :(un adulte+un enfant de moins de 8ans) 60€ pour les 2==> une seule décoration florale par binôme
  • Offre pour votre 1er atelier pour la réservation et le paiement simultané de 2 ateliers différents: 90€, (soit -10% l’atelier à 45€ )
  • Abonnement  » Découverte de l’art floral » pour 4 ateliers payés simultanément à choisir dans des thématiques différentes et à répartir obligatoirement sur 2 mois consécutifs :170€ Offre valable jusqu’au 31 octobre 2019. ( soit – 15% l’atelier à 42,5€) Ne fonctionne pas par exemple pour 4 ateliers qu’en mai ou qu’en décembre!
  • Une nouvelle offre sera proposé début janvier 2020.
  • Le parrainage d’un(e) ami(e) vous donnera droit à tous les deux de bénéficier chacune de la réduction « Premier atelier » soit -10% sur votre atelier.
  • Les offres ne se cumulent pas!

Tarifs pour ateliers privatisés sur demande. Contactez moi par mail ou sur la page contact pour mettre en place un atelier floral dans une associations, un CE d’entreprise, une maison de retraite, un centre de vacances…

Durée, conditions de réservation, désistement, annulation.

  • Durée : env. 1h30 à 2h (pour l’atelier classique)
    Toutes les fleurs, plantes et matériaux sont fournis . Toutefois pour certains thèmes vous aurez sans doute envie de les compléter avec vos décorations personnelles, Noël en particulier.
  • Mes ateliers ne peuvent avoir lieu que si 4 personnes se sont inscrites. Je vous préviendrai 24 heures avant sa réalisation par sms ou mail, si je dois reporter la séance. Remboursement intégral si tel est votre choix en cas d’annulation de ma part ou un avoir sur une autre date.
  • Chaque atelier est limité à 8 personnes pour plus de convivialité cela me permet d’être attentive à chacun selon sa dextérité et sa vitesse.
  • Votre place est réservée à la réception du paiement totale ou de 30% d’acompte par chèque, au plus tard la veille de l’atelier. Bien sur sur le site Evenbrite (lien en haut de l’article). Vous pourrez aussi régler votre participation le jour de l’atelier dans la limite des places disponible restantes.
  • Désistement de votre part possible 48h à l’avance non remboursable mais un avoir sur un autre atelier.

Autres précisions utiles sur les C G V et prestations


1 commentaire

Le kokedama, un art végétal minimaliste.

Kokédama en trio
En trio trois façon de présenter un kokedama (Photos C Delvaux)

Dans ma série « Art Floral » japonais, je vous présente aujourd’hui un morceau de nature en boule: le kokedama.

Un peu de #nature qui s’invite dans nos lieux de vie(bureau, appartement, magasin) parfois un peu restreints en ville.

Boule de mousse, motte de terre, sphère de mousse…

Ces drôle de #plantes (parfois à plusieurs) prennent effectivement l’apparence d’une sphère bien régulière composée d’un substrat, souvent argileux, sur lequel se développe la #mousse et dans lequel l’homme insère la plante. Selon les végétaux choisit et leur besoin en eau, en nutriments, les substrats diffèrent, même si l’apparence externe reste la même! Argile, cailloux, sphaigne, il est conseillé de bien choisir son mélange surtout pour les plantes nécessitant un environnement très humide.

Intérieur, extérieur? Le Kokedama se plait partout à condition de savoir choisir son essence, de lui procurer l’exposition dont il a besoin, et de déterminer la hauteur ou l’on souhaite l’y installer ( attention, plus c’est haut, plus il fait chaud!) S’il reste un végétal comme un autre il est fragilisé par sa petite quantité de nourriture et une évaporation d’eau plus importante selon son emplacement (radiateur, fenêtre, courants d’air)

Erable aux superbes couleurs, .lui aime l’extérieur, perds son feuillage en hiver, bref, il vit!

Les plantes ainsi « habillées » de mousse sont ensuite mises en situation dans les habitations, les bureaux et tous les lieux ou la nature nous fait défaut. En intérieur ou sur nos balcons et mini terrasses, elles trouveront sans aucun doute, toujours leur place.

Un manteau adapté et le Kokedama sera heureux

Les racines sont directement intégrés au substrat, mais attention la sphère doit être préparée, travaillée et surtout composée de matériaux différent selon la plante. Le substrat, préalablement pétri, intimement mélangé sera délicatement posé autour et entre les racines. La mousse est ensuite ajoutée, pressée tout autour de la sphère. Les morceaux de mousse sont dans un premier temps maintenus en place à l’aide de fils fins mais densément entrelacés, coupés ou non par la suite lorsque la mousse aura prise. Puis recouvertes de ficelle décorative, ou pour maintenir l’ensemble solidement surtout si le Kokedama est accroché et non posé.

Fille de l’air ou sagement posée!

Plusieurs destinations, le plus souvent posée à même une coupelle de porcelaine blanche, de grès ou d’ardoise le kokedama apporte une touche de verdure dans nos environnements citadins; on peut aussi les retrouver en groupe, accrochés à des fils d’ange (fil de pêche), près des fenêtres créant ainsi une forêt décorative de boules vertes, flottantes dans l’air comme par magie! .

Trio aérien de Kokedama dans l’ordre : Lierre, Maranta et Asparagus plumosus (le plus facile!)

Plus récent et plus populaire que l’Ikebana ou le Bonzaï.

Cet art né dans les années 1990 au Japon, est arrivé en France dans les années 2010.

Le développement du kokedama à été particulièrement rapide. Cet art est aujourd’hui particulièrement populaire, tant au japon qu’en Europe, une façon de faire entrer la nature dans nos appartements sans pour cela prendre de la place… au sol!  Le kokedama a su, de ce fait, attirer à lui un public plus jeune que le bonzaï plus complexe à maitriser, plus cher à entretenir aussi. Toutes les plantes ou presque peuvent s’acclimater dans une « boule de mousse ». Ludique, à regarder, relativement facile à fabriquer et peu onéreux, l’art floral du kokedama peut très bien s’apprendre aussi en ateliers. (je proposerai un cours pour lui fin septembre).

Le Kokedama ne nécessite que peu de place et correspond parfaitement aux sociétés urbaines.  

Assemblage « Paysage exotique » de 3 kokedama posée sur une cosse exotique

Délicat néanmoins! Cet art floral demande aussi quelques connaissances en botanique!

Connaître les besoins vitaux de la plante destinée à croître dans la mousse: en eau, en nutriments, en exposition…est indispensable si l’on veut conserver plus… d’un mois, sa plante. Toutes ne vivent pas dans les mêmes biotopes, non plus . Lumière, chaleur, eau des facteurs qui doivent se maitriser si l’on souhaite que le kokedama prospère!

Les japonais, eux, vont chercher leur plante destinée au Kokedama, dans les montagnes, et en y récolte le substrat adéquat pour mettre autour, en même temps…et donc en respecte parfaitement les besoins en nutriments.

L’européen connait peu ou pas du tout la provenance des plantes qu’il achète surtout s’il ne fréquente que les jardineries !

Si le futur kokedama de votre bureau, jardin d’hiver ou de votre salle de bain est issu d’une campagne avoisinante, d’une #forêt proche de votre lieu d’habitation il serait bon de prélever le même jour aussi un peu de la terre dans laquelle il a débuté sa croissance, il vous en sera reconnaissant en s’épanouissant au fil des mois .

Une autre difficulté, la mousse des bois…adaptée aux plantes qui poussent dans nos forêts mais qui peut avoir tendance à brunir si elle n’est pas bien entretenue, humidifiée régulièrement. Car la #mousse, est une sorte d’éponge de nos forêts. Elle à de gros besoin en eau, absorbe toujours en premier l’humidité extérieure, laissant ce qui ne lui sert pas à la plante, s’il en reste. De plus selon la composition des substrats et certains matériaux comme l’argile la dessèche encore davantage, d’où l’importance d’un arrosage très régulier surtout si le futur kokedama est destiné à être suspendu. Un conseil de pro vérifiez votre boule au moins une fois(voir 2) par semaine l’hiver et doublez vos rondes l’été!

Faire les bons choix de plante à préparer ainsi, me semble donc essentiel!

Enfin, l’artiste jardinier en herbe devra veiller à ne pas trop tailler les racines (encombrantes parfois) de la plante qu’il désire faire pousser au sein de la boule, certaines espèces supportant mal ce traitement.

Kokedama de nos régions recouvert de ficelle. Attention aux choix de vos plantes !

Vos réactions, questions m’intéressent aussi! N’hésitez pas à me laisser un commentaire ci dessous ou sur ma page contact!

Dans le cadre de mes ateliers d’art floral je prévois un cours de création de kokedama… Alors, ouvrez l’œil sur les réseaux FB, Instagram… ou abonnez vous au blog afin de ne rien manquer du planning des ateliers de la rentrée! A bientôt

Véronique « Créatrice d’émotions florales »


3 Commentaires

L’Ikebana, art floral, culturel au Japon (3)

Moribana

Le mot #ikebana vient du japonais «ikeru», faire vivre, et de hana, #fleur. On pourrait aussi traduire ce mot « composé » en français par: «#arrangement_floral»; même si l’Ikebana se distingue nettement des #compositions_florales occidentales par sa symbolique très précise, son asymétrie et sa recherche d’investir l’espace !

Le style floral occidental #linéaire est celui qui s’en rapproche le plus dans sa recherche d’occuper l’espace, tout en utilisant chaque branche au mieux, sans besoin d’abondance mais plutôt en choisissant et répartissant les végétaux en fonction de leur qualité intrinsèque pour les mettre chacun en valeur!

Dans mes deux premiers articles sur l’art floral japonais, je vous ai présenté 3 styles d’Ikebana: Le rikka, le plus ancien, le plus strict aussi, le nageire moins élitiste et le chabana, plus modeste, destiné en particulier à la cérémonie du thé.

Depuis son apparition au Japon (trace dès le VIe siècle !) l’ikebana était réservé à une élite religieuse, minimaliste, zen! La première école d’Ikebana « Okonobo » fut fondé au milieu du XVe siècle. Elle mit en place l’enseignement d’un art floral rigoureux, réservé uniquement aux moines bouddhistes le « rikka « .

Au fil des siècles, ses règles complexes (chaque ligne ayant un sens très précis) très stricts se sont assouplis, mais des écoles dissidentes, au styles divers se sont alors ouvertes. .

Ikebana, mot à mot veut dire, »faire vivre les fleurs »!

Au XVIIIe siècle apparait un style nouveau entre le rikka et le nageire appelé: le shôka. Crée en particulier pour contourner les règles difficiles du style rikka dont il est issu. De nouvelles notions apparaissent aussi : le ciel, l’homme, la terre, qui permet une disposition triangulaire, plus esthétique, plus souple. De nouveaux initiés, nobles pour la plupart et les grandes familles de la cour (femmes et enfants compris) commencent à pratiquer à leur tour, l’Ikebana.

Deux styles moins rigoureux, des lignes moins stricts, plus naturelles, apparition des fleurs occidentales.

Le shôka

Shöka

Le shôka n’est enseigné que par l’école Ikenobô… gardienne culturelle du style floral culturel japonais : « rikka »!

Deux différences importantes du style « shôka » par rapport au style »rikka« :

  • Il ne possède plus que trois éléments essentiels : le ciel le plus haut, shin, un élément secondaire l’homme: soë, et un troisième plus bas représentant la terre: tai.
  • Un même point d’origine. De face un seul point de piquage. Une seule base pour toutes les branches (j’y reviendrai plus longuement dans un futur article!)
Skôka ( Photo d’une oeuvre de Maï Van Thai Thomas)

Des écoles s’ouvrent pour faire connaître et diffuser ce nouveau style. Née alors un nouveau privilège, « le grand maître » qui seul peut enseigner (et de père en fils!), des diplômes sont crées afin de maintenir une certaine rigueur d’enseignement, parvenir aux niveaux supérieurs est long…Seul un maître qui à franchit les différents cycles et niveaux peut à son tour enseigner.

Le moribana

Moribana

A la fin du XIX e siècle et sous l’empereur Hirohito, le #Japon s’ouvre peu à peu à l’occident; tout en maintenant ses valeurs traditionnelles. Nombreuses écoles d‘Ikebana ouvrent alors, dont l’école « Ohara » qui commence à utiliser des fleurs venues d’ailleurs en particulier des #végétaux européen.!

Un nouveau style apparait à son tour : le #moribana.

Deux particularités:

  • Plus « #paysagé« , un peu moins élancé…mais plus « nature« . De nombreuses variations possibles!
  • Il utilise des vases et coupes plus basses, parfois un tronc, un rocher..comme la nature. (J’y reviendrai dans un article futur!)

L’école « Ohara »

Le grand maître Ohara Houn crée alors avec son fils, plus de 130 écoles de moribana au Japon et 30 écoles hors des frontières nippones. L’école compte alors au moins 10 000 enseignants de part le monde.

L’école « Sojetsu »

En 1927 une autre école voit le jour, pour tenter de libérer cet #art_floral de l’emprise de la religion, son but: « Faire sortir l‘Ikebana du tokonoma » la petit alcôve dédié au Bouddha placé dans la pièce principale de l’habitation.

Toutes sortes de matériaux, de #fleurs, de #branchages moins traditionnels sont alors utilisés.

Moribana moderne

Une composante importante de la #culture japonaise!

Démocratisé désormais l’art du bouquet: l’Ikebana est enseigné aussi bien aux femmes, qu’aux petites filles et aux hommes cultivés qui, parfois, eux aussi servent le thé.

Là nous avons sans doute encore des progrès à faire en Occident!

Démocratisé, l‘ikebana se pratique de plus en plus par toutes les couches de la population. Tout grand magasin, à son rayon d’accessoires pour Ikebana. Le japonais des villes comme celui de la campagne aime la #nature plus que tout, elle fait réellement partie de son univers. Il vit avec. Écoute les oiseaux. Admire les fleurs... prêt à prendre le train pour admirer les cerisiers en #fleurs au printemps.

Et vous? Composante d’une culture raffinée, l’art floral, me semble aussi important pour nous, européen, qui nous croyons parfois culturellement « supérieur » !

La voie des fleurs!

Si mon article vous a donné l’envie d’en savoir plus, vous trouverez sans doute de nombreuses informations sur la toile! Mais s’il vous venez l’envie de tenter l’expérience…Suivez moi sur les réseaux, abonnez vous à mon blog! Bientôt un #atelier découverte autour de l’Ikebana sur #Biarritz dès octobre. N’hésitez pas à commentez ci dessous ou dans ma page contact…votre avis m’intéresse!

A bientôt Véronique « créatrice d’émotions florales »


.


Poster un commentaire

Un même esprit, mais plusieurs courants autour de l’art floral appelé l’Ikebana (1)

Un des trois grands arts de la culture japonaise: le Sumo (VIIIe siècle), le Théâtre Nô (entre le XIVe et XVIe siècle), l’Ikebana (XVe siècle) des piliers séculaires.

Ikebana de style « rikka » le plus ancien…le plus complexe à maitriser. Rien n’est laissé au hasard!

Une même origine, la Chine bouddhiste. L’#Ikebana est en effet, à la base un #art religieux, autrefois réservés aux moines. On en retrouve même des traces dès le milieu du VIIe siècle!

L’Ikebana, un art floral qui « fait école » !

Plusieurs courants l’on fait évoluer au fil de l’histoire selon les artistes qui le pratiquaient, les lieux auxquels on destinaient les #arrangements #floraux. Riches, très riches ou plus humbles aujourd’hui. Il persiste de nombreuses écoles d‘Ikebana qui ont chacune leurs particularités. L’école d’Ikenobo, la plus ancienne crée en 1462 par le moine Ikenobô Senki et les écoles Ohara, Sogestsu, Ichigo et Misho parmi les plus connues des milliers existantes. J’y reviendrai dans mes prochains articles.

Ikebana de style « nageire »

Différentes pistes, un même but: réaliser des arrangements floraux selon des règles de constructions harmonieuses néanmoins stricts, bien définies, énumérées dans mon article précédent.

Cet art floral demeurera longtemps l’apanage des moines, des religieux, jusqu’aux environs du XVe siècle.

Depuis le XIXe siècle sa pratique se répand dans toutes les couches de la société. L’Ikebana se démocratise enfin.

Bien que peu connu encore en Occident, l’Ikebana fait l’objet de cours en Europe, en France aussi avec la découverte de la culture nippone de sa cuisine de produits frais, de poissons crus, ses sushis, le théâtre No, les kimonos portés par de très jolies Geisha (ou Geiko) et surtout les célèbres et fascinants Sumotoris. Certains hommes d’état comme un de nos ex-présidents de la République n’y sont sans doute pas pour rien!

Ikebana de style « paysage »

Un art exigeant.

Culturel, il entre dans l’éducation des jeunes fille bien éduquées.

Elles doivent aussi maîtriser les codes de l’art de la composition florale et non seulement celui de la cérémonie du thé ou de la « conversation »!

Ikebana de style « chabana »

Un chemin long qui favorise un ressourcement intérieur.

Même si sa pratique est désormais ouverte à tous, elle demeure un apprentissage rigoureux. C’est en effet un cheminement vers plus d’humilité de patience, de respect, ou chaque geste, chaque choix de végétaux est codifié. Seul but personnel à atteindre, chercher à progresser, tendre à la perfection, pas de place à la compétition, c’est un travail personnel. Un chemin long qui permet un ressourcement intérieur aussi. Aujourd’hui L’Ikebana est devenue un véritable art de vivre.

Chaque étape franchit, un grade supérieur. Seuls les diplômés peuvent enseigner au Japon l’art floral : Ikebana.

Ikebana de style « rikka »

Dans l’art floral européen, un style se rapproche « un peu » de l’Ikebana par des similitudes de contraintes: le style « linéaire »

Un style qui met en valeur chaque fleur, chaque branchage, chaque élément. Le style « Linéaire ». Un style qui dessine des lignes…

Décoration florale de style européen en « linéaire » . Peut être noté à la moyenne mais il manque d’espace entre les végétaux!

Oui mais dans lesquelles les lignes déterminent un espace négatif ( de vide) qui doit représenter une plus grande « surface » que la masse florale. Tout comme dans l’art floral Ikebana, peu de végétaux mais, qui doivent laisser entrevoir une masse inoccupée, afin que chaque élément soit mis en valeur et utilisé pour lui même et non pas pour « former » un ensemble compact et donc pas dans un style « décoratif« !

A l’automne mes ateliers d’art floral reprennent.

Je vais proposer un atelier dédié à l‘Ikebana afin de vous en faire découvrir certaines facettes. Je n’ai pas de « grade », mais de bonnes bases…Ce ne sera pas un cours non plus mais bien un « atelier/découverte » autour d’un art floral, mal connu et de quelques uns de ses courants principaux pour mieux l’apprécier, nous ouvrir à un monde différent aussi à l’heure ou ce pays constitué de centaines d’îles minuscules, inonde le monde entier de sa culture!

Si vous souhaitez me rejoindre, abonnez vous à mon blog ou laissez moi vos coordonnées afin que je puisse vous prévenir des dates (qui seront en ligne dès septembre) Vous pouvez encore participer à mon questionnaire (7mn) autour de la création d‘ateliers d’art floral« , si certains sont déjà programmés…votre avis m’intéresse, merci d’avance.

Ikébana de style « moribana »

Vous avez aimé cet article, ou pas, n’hésitez pas à m’en faire part sur ma page contact ou à le commenter ci dessous. Toute critique, même négative mais bienveillante fait avancer, c’est toujours préférable que de, de, de, de….de faire du surplace!

A bientôt Véronique « Créatrice d’émotions florales »


3 Commentaires

Ikébana. L’Art floral japonais (2)

« Fleurs Vivantes » est la traduction du mot IKEBANA, ce terme désigne aussi l’art floral nippon, plusieurs fois centenaire.

Ikébana moderne

« Un moment mystérieux est celui où on a le sentiment que les éléments voulaient être arrangés d’une certaine manière et pas d’une autre…Qu’il s’agisse de mots, de signes de ponctuation, de fragments de phrases, de #fleurs, de #mousses ou de #branches; ou encore de notes de musique, de plans colorés ou de coups de pinceau, la déclaration d’un ensemble paraît lui venir du dedans, parcourir le tout en équilibre instable et revenir au détail pour le faire vibrer. Lui et lui seul. Aucune différence, donc, entre l’#art_floral, celui de la poésie ou de la peinture. C’est la même chose de réussir un #bouquet ou un . Échelles d’espaces. Rythmes des volumes. Jaillissement du temps ». Extrait de la préface de Philippe Sollers pour le livre «  l’Ikébana  » de Martine Clément aux éditions Denoël.

L’art de Faire vivre les #fleurs, c’est aussi l’art de leur donner une seconde #vie.

Plus qu’un art, l’Ikébana fait partie de la vie des Japonais, même s’il est d’origine chinoise, plus particulièrement Boudhiste.

Chaque foyer possède un « Tokonoma », une sorte d’alcôve ou l’on expose le bouquet de saison: un « Ikébana ». Cette petit niche se situe dans la pièce principale, dédiée au culte de Bouddha. L’invité de la maison sera toujours placé face au Tokonoma pour lui faire honneur! Y sont rassemblés dans une même composition, dans un simple bouquet, les trilogies sacrées près de Bouddha.

Bouquet de style chabana au centre du Tokonoma

« Une ligne est un symbole. Deux lignes sont l’harmonie. Trois sont l’image de l’accomplissement. « 

Le #Japon à reçut de la Chine au fil des siècles, par les marchands, les marins, les moines lettrés une grande partie de sa culture, de ses richesses : épices, soieries, métaux précieux, porcelaine, laques….. En même temps que ces apports matérielles, le Japon découvrit aussi son écriture par idéogrammes, sa religion par Bouddha, son art par les fleurs: l‘Ikébana.

Rivalité d’écoles durant 3 siècles

Le « rikka »

L’école « Ikenobo » semble être la plus ancienne. Ses moines maintiennent cet art sacré d’offrandes de fleurs à Bouddha, sans presque de changement depuis sept siècles. Son grand maître Ikenobô Senki en conçut les premières règles en 1462, des arrangements nommés : #rikka » (fleurs dressées). Véritable doctrine complexe ou longueur et position des 7 à 9 lignes et fleur précise qui le charpente ont des places déterminée, le tout formant un sens symbolique très défini.

Le « nageire »

Démocratisation de « l’art floral »?

Sans doute, car l’Ikébana se renouvelle entre le milieu du 14 ème et celui 16 ème siècle. Il commence à se concevoir comme un art en soi et non plus réservé aux moines. Les règles des bouquets se « simplifient » encore, un nouveau style apparait: le #nageire. Plus spontané, les fleurs y sont disposées de façon plus naturelles.

Le « chabana » ou « Fleur pour le thé »

La tendance est à la simplification de l’art floral au début du 17eme siècle. La cérémonie du thé, venue elle aussi de Chine, influence notamment l’art floral qui le conduit au dépouillement et lui impose une certaine sobriété.

« La chambre de thé » est vide, de couleur sobre, assortie à la paille de riz des tatamis, nattes épaisses à bordures nettes et franches en toile noire » Les bouquets de style « chabana » que l’on pourrait traduire par « Fleur de thé » doivent désormais être petits afin de trouver leur place dans l’alcôve le « Tokonoma ». Un petit ensemble composé d’une fleur, un feuillage dans un vase, d’un « haïku » ce petit poème extrêmement bref visant à dire et célébrer l’évanescence des choses, graphié sur rouleau de papier (Kakémono), le tout en accord avec la saison. Le summum du raffinement à la japonaise.

« La richesse est dans le regard…dans l’intention ».

C’est la naissance d’une extrême sobriété. Tout l’art de l’Ikébana consiste à dépouiller les branches pour apurer les lignes, pour parvenir à l’équilibre esthétique, tout comme le « haïku » ce petit poème qui rythme les saisons dont les plus lettrés doivent savoir en improviser en toutes circonstances. Minimaliste!. Juste trois vers pas plus, pour dépeindre la nature ou une scène quotidienne; les fleurs y sont toujours présentes!

Dans une seconde partie je continuerai ma présentation de ce courant #floral japonais si raffiné avec deux styles très répandus, plus connu aujourd’hui : le #shôka et le #moribana Mais déjà vous avez un aperçu de plusieurs écoles de cet art floral millénaire.

Photo d’un Ikebana moderne sur le livre de Martine Clément

Lequel préférez vous?

Je vous propose d’en découvrir quelques notions, dès la rentrée en petits groupes de 4 à 6 personnes lors d‘#ateliers qui se déroulerons à #Biarritz. Si vous souhaitez en être informé(e) abonnez vous à mon blog. Vous pouvez encore participer à mon questionnaire (7mn) autour de la création d’ateliers d’art floral », si certains sont déjà programmés…votre avis m’intéresse, merci d’avance.

Laissez moi vos commentaires, suggestions ou mêmes vos remarques au sujet de mon article dans la page contact, ils me seront précieux! suivez moi sur Instagram ou FB…toutes mes infos y sont partagés.

Véronique, « Créatrice d’émotions florales »


Poster un commentaire

Les ateliers des « Fleurs Buissonnières »à Biarritz. Riches en couleurs, formes, parfums, textures, de diversité vivantes et de respect pour l’environnement.

Bannière roses et sécateur

Le programme complet des ateliers sur Biarritz (et proximité) du dernier trimestre 2019 sera publié fin aout!

Riches en couleurs, formes, parfums, textures, de diversité vivantes et de respect de l’environnement tels seront mes ateliers pour la saison 2019/2020. Si vous souhaitez en être averti, abonnez vous à mon blog ou laissez moi vos coordonnées (nom prénom/mail/ville et si vous le souhaitez votre téléphone, date anniversaire – sans l’année!) dans ma page contact.

(Dessin emprunté à USSE Tennis )

Une façon de rendre hommage à la Nature. Mieux en connaître la diversité, c’est une façon de la protéger aussi, autour de curiosités, partages d’expériences et de savoir-faire.

Je vous propose de venir les découvrir, respectueux de l’environnement, variés et joyeux, riche de petites merveilles inconnues, parfois si proches de nous si l’on sait l’observer !

On trouve dans mon univers bien entendu des fleurs, des plantes mais aussi des fruits, baies, écorces, champignons, lichens…du vivant et quelques matériaux nobles comme le bois, le liège, le métal et parfois même du carton et du papier, car tout peut se marier artistiquement avec un peu de talent et un soupçon de technique aussi!

Dès la seconde moitié de septembre je proposerai des ateliers floraux aux différentes thématiques, de façon régulière. Au programme des ateliers, des compositions florales de style européen et d’esprit japonais, des arrangements de plantes, du recyclage décoratif…des surprises aussi! Art Floral Européen, compositions florales actuelles, bouquets ronds, revisités parfois, couronne de fleurs fraîches, séchées ou stabilisées, terrarium, assemblages de plantes originales, Ikébana, Kokédama, et naturellement les décorations florales autour de nos fêtes calendaires (Noël, Pâques…)

Nous aurons le temps pour échanger, apprendre de façon ludique, partager ensemble différents savoir faire Artisan fleuriste respectueuse et passionnée de nature, j’espère vous faire découvrir des végétaux inconnus, mais aussi faire naître en vous la même passion qui m’anime et vous permettre d’être fier(e) de vos réalisations! Vous repartirez naturellement avec votre création à la fin du cours !

Un arc en ciel en fleurs dans une superbe couronne de Dimitry Turcan

Des ateliers thématiques et diversifiés: floral, plantes, techniques florales, accessoires végétalisés, décoration murale…à Biarritz!

En octobre, novembre et décembre, je proposerai plusieurs ateliers par semaine + 1 mensuel ouvert au binôme (parent enfant)

Vous êtes intéressé(e) par un atelier d’art floral ou décoration, merci de répondre à mon petit questionnaire (4 mn), vous connaissant mieux je pourrais affiner vos envies, vos besoins, et disponibilités!

Parlez moi de « vous », de vos envies, de vos besoins, de vos disponibilités!

Une même thématique sera déclinée durant une semaine dans les différentes séances.

Plusieurs lieux très variés, tous propices au bon déroulement de ce moment de détente et de partage créatif sur la Côte Basque.

  • En plein air : Phare, lac Marion ou Forêt de Chiberta, dans un jardin Public…
  • A l’intérieur à l’hotel Laminak d’Arbonne, à la Brasserie d’Iraty /ou dans la boutique de diététique de Selma à Iraty

Plusieurs horaires au choix:

Ces premières propositions seront affinées plus précisément selon vos retours!

  • Mardi ou jeudi de 10 à 11h 30 en plein air (art floral et Land’art )
  • Mardi ou jeudi de 14h à 15h30 chez Selma
  • Mercredi réserver aux enfants (reste à préciser)
  • Vendredi 17h à 18h30 Brasserie d’Iraty

Mise en place d’un module « décorations et accessoires de mariage »

Réservé aux futures mariées, pour des rendez vous « bricolage floral » à prévoir sur plusieurs semaines.

Parfois seule au mieux à 2, en couple ou avec sa témoin, la future mariée prépare courageusement et grand soin, sa décoration de mariage souvent plus d’un an à l’avance! Du plaisir, oui mais fini les week end chez les copains, le cinéma, les soirées à siroter un verre…

Je vous propose d’étudier au cas pas cas, un forfait pour une série d’ateliers privés (en soirée ou le week end) autour de « votre » mariage, afin de vous aider à trouver des idées, à réaliser des accessoires, des menus, des marque places et autres petits cadeaux (en fleurs séchées, plantes …) que vous souhaiteriez créer vous mêmes, vos demoiselles d’honneur pourront, si elle le souhaitent se joindre à nous (12personnes max)

Forfait étudié de façon personnalisé, très précis selon vos besoins, vos attentes, le temps nécessaire pour la réalisation totale ou partielle de vos préparatifs selon un devis. Je peux me déplacer aussi chez vous, dans un rayon de 50 km autour de Biarritz . Devis à me demander dans ma page contact ou par mail directement: lesfleursbuissonnieres@gmail.com

Mini stage, week-end

J’envisage pour le début 2020 des minis stages de plus de 3 heures, d’une après midi en moyenne, en fonction de vos demandes, pour traiter de sujets plus longs, plus techniques comme la fabrication d’une structure originale (tableau ou panneau végétalisé par exemple) Qu’en pensez vous?

Atelier/ binôme 1 par mois pour créer avec votre enfant à partir de 5/6 ans.

  • Un samedi par mois soit de 10h30 à 12h30, soit de 14h à 16h ( adultes et enfants en binôme)

NB L’enfant restera sous la responsabilité de son parent qui devra rester durant la totalité de l’atelier binôme.

Ateliers personnalisés, privatisés pour 6 personnes minimum (ou forfait : 300€ pour le groupe en dessous de 6 personnes)

Je vous propose également de vous préparer des ateliers selon vos besoins : art floral, décoration, pour un #EVJF, un #anniversaire, un #bar à fleurs (mariage ou fête de famille) ou encore pour réaliser des #accessoires_floraux entre filles, à « ma » #mode #nature :#couronnes de fleurs, bracelets, attrapes rêves ou peignes fleuris à offrir à la mariée et pourquoi pas en cadeau de Noël, d’anniversaire... et aussi en entreprise pour un Teambuilding floral ou une découverte de Land’art

Les demandes pour un atelier privé sont à m’envoyer par mail : lesfleursbuissonnieres@gmail.com ou sur la page contact, afin de vérifier ma disponibilité et d’en bloquer la date assez tôt surtout pour les EVJF qui se font presque tous le samedi! La date (et sa plage horaire,) de l’atelier n’est considéré comme réservée, qu’à réception d’un acompte de 30% du montant total des participants à l’atelier..

Un E.V.J.F. très fleuri!

Durée, conditions de réservation

  • Durée : env. 1h30 à 2h (pour l’atelier classique)
    Toutes les fleurs, plantes et matériaux sont sont fourni . Toutefois pour certains thémes vous aurez sans doute envie de les compléter avec vos décorations personnelles, Noël en particulier
  • Chaque atelier sera limité à 8 personnes pour plus de convivialité , cela me permet d’être attentive à chacun selon sa dextérité et sa vitesse.
  • Votre place est réservée dès la réception du paiement . Paiement possible le jour de l’atelier dans la limite des places disponible restantes.

Tarifs, abonnements, offre, parrainage, désistement

  • Tarif normal : 50€ pour les ateliers classique de base d’1h30 à 2h (hors EVJF et atelier privée)
  • Tarif « atelier binôme » : 60€ pour les 2, mais une seule décoration florale par binôme
  • Offre pour votre 1er atelier pour la réservation et le paiement simultané de 2 ateliers différents: 90€, (soit -10% l’atelier à 45€ )
  • Abonnement  » Découverte de l’art floral » pour 4 ateliers payés simultanément à choisir dans des thématiques différentes et à répartir obligatoirement sur 2 mois consécutifs : 170€ Offre valable jusqu’au 31 octobre 2019. ( soit – 15% l’atelier à 42,5€) Ne fonctionne pas par exemple pour 4 ateliers en mai ou en décembre! Une nouvelle offre sera proposé début janvier 2020.
  • Le parrainage d’un(e) ami(e) vous donnera droit à tous les deux de bénéficier de la réduction « Premier atelier » soit -10% sur votre atelier.
  • Tarifs spéciaux pour les associations et maison de retraite possible. Contactez moi.
  • Désistement de votre part possible 48h à l’avance (non remboursable mais un avoir sur un autre atelier)
Atelier de compositions florales pour enfant
(photo d’emprunt)

Autres précisions utiles sur les C G V et prestations.

A bientôt . Véronique, « Créatrice d’émotions florales »

Freelance…Sans boutique mais pas sans idées! En recherche de partenaire curieux, écoresponsable aussi!

Professionnels (bar, restaurant, boutique de décoration, association.), particuliers, vous avez un lieu pouvant accueillir une dizaine de personnes (salle, véranda, arrière boutique claire avec eau et EDF ainsi que des tables et des chaises… écrivez moi par mail ou sur ma page contact afin que nous puissions établir un partenariat