L'Atelier de Biarritz

Véronique, Créatrice d'émotions florales. Fleuriste freelance pour "LES FLEURS BUISSONNIERES"


Poster un commentaire

Fleurs fraîches, séchées, permanentes, artificielles, intemporelles, stabilisées… Vous êtes perdus!

Parfois les fleurs de belles compositions, travaillées avec talent, peuvent tromper nos perceptions. Regardez y bien de plus près.
Vraies ou fausses? Lesquelles sont naturelles?

Lorsque j’ai débuté ma carrière de fleuriste nous avions le choix d’utiliser, selon leur destination, des fleurs fraîches, des fleurs séchées (peu de variétés à cette époque) toutes deux naturelles et des fleurs « artificielles » le plus souvent en soie ou en tergal.

Bouquet classique de flerus séchées
Bouquet de fleurs séchées avec fleurs exotique

Les premières étaient destinées aux évènements familiaux: mariages, communions, baptêmes, anniversaire et enterrements... Ces fêtes de famille étaient fleurit avec de « vraies » fleurs comme disaient les clients!

Les fleurs séchées pour les petits cadeaux achetées par les personnes d’un age avancée,souvent assortis de contenants en argent, porcelaine et paniers de toutes sortes. Elles ont peu à peu désertées nos magasins, puis disparut pendant une vingtaine d’années, pour revenir en force depuis 2 ans avec des nouvelles utilisations portées par les jeunes générations (couronnes de demoiselles d’honneur, couronnes de Noël, attrapes rêves…)

Duo de couronnes en fleurs séchées

Les plantes artificielles ont envahies le marché de la production artificielle, réservées plutôt aux hall d’hôtels, aux bureaux, aux banques, aux administrations…aux terrasses et aux cimetières! Sans entretien elles offrent un cadre de verdure « trompeur » mais apaisant, un facsimilé de nature pour bureaux sombres!

Plante artificielle dans un salon

Cependant, de belles factures, aux finitions soignées, les fleurs « en soie » onéreuses ont toujours des amateurs, le plus souvent destinées à la haute couture, de très belle qualité, quasiment impossible de soupçonner (sans les toucher) que ces fleurs, feuillages, fruits, sont « faux ». Les plus beaux spécimens étaient (et sont encore souvent) découpés, façonnés, confectionnés, gaufrés, repassés, roulottés, montés, cousus de A à Z en France, entièrement à la main, pétales par pétales, feuilles par feuilles. Un travail d’ artisans de hauts niveaux qui apprécient les matières précieuses comme le pongée de soie,le shantung…et même des plumes, ne dit -on pas dans le langage commun des « fleurs en soie ». Ces fleurs et feuillages délicats trompent facilement nos perceptions premières.

chapeau de paille guirlande de pivoines
Un ensemble superbe en roses anciennes ….en soie!

Mais peu, très peu, sont encore fabriquées en France! Les Pays du continent asiatique se sont emparés du marché. C’est la mort de notre magnifique « industrie artisanale française ».

Peu, très peu, de ces fleurs somptueuses sont encore fabriquées, confectionnés dans de belles matières avec une infinie patience, un doigté précis, une immense dextérité par nos « petites mains ». L’Asie à petit à petit remplacé par des tonnes de fournitures à bas prix, nos merveilles d’antan. Les derniers magasins qui osent encore vendre des fleurs « artificielles » ne proposent que du très bas de gamme. Nos fournisseurs aussi perdent à leur tour cette diversité, de fleurs et feuillages, cette qualité bien française qui nous permettaient de proposer de belle décorations florales pérennes pour des occasions exceptionnelles! Envahit, par les produits venus de loin, nous n’avons pas gagné au change.

Fleurs artificielles d’une grande surface sans doute pas les plus vilaines.

Certes, beaucoup moins chères, les fleurs (les feuillages surtout) sont devenues moches, aux couleurs criardes ou délavées, mal finis sans aucun attrait, surtout pour nous fleuristes qui aimons les belles matières! La plupart sont vendues à l’occasion de La Toussaint pour poser sur les tombes! Avec un peu de savoir faire en sachant les choisir, elles peuvent néanmoins trouver leu place dans des décorations et accessoires à des prix raisonnables. Certes il reste quelques belles boutiques qui vendent de très belles fleurs , mais la rareté, le coût des matières et les taux horaires européens (normaux!) de cette main d’œuvre très pointue, qualifiée, amoureuse du travail bien fait, ont fait explosé les prix et quasiment aucun de nous ne peut encore acheter de ces fournitures et encore moins avoir assez de clients fortunés à qui les vendre. Ces fournitures sont désormais réservées et surtout utilisés par la haute couture ou dans certains mariages pour « donner du volume », mélangé à des fleurs naturelles, elles sont louées, servent plusieurs fois…et deviennent ainsi « rentables » à acheter.

Notre profession s’adapte en permanence, en recherche de nouvelles techniques, de nouveaux produits!

Une ère nouvelle de végétaux dits « permanents » apparaissait alors dans les années 85/90. Ni sec, ni frais, ce nouveau produit donnait une sensation de fraîcheur.

Rose éternelle, symbole de la fleur permanente

En 1988 j’ouvrais ma première boutique à Ustaritz et je m’étais prise de passion pour ces fleurs. Mes préférés, les hortensias aux couleurs sublimes allant du jaune safrané au bleu turquoise en passant par le vert émeraude. Blanc immaculé, bleu ciel, rose dragée, corail, pêche...j’étais étourdi par tant de teintes toutes plus somptueuses les unes que les autres et leur souplesse! Même chères, ces fleurs m’attirait, me donnait des idées…je créais donc avec elles!

Elles résistent au temps, mais, détestent la lumière et l’humidité! On les dit « stabilisées ». Attention, à NE pas les confondre, avec les fleurs artificielles qui elles NE sont absolument pas naturelles (en tergal, tissu plus ou moins de bonnes qualités voir en plastique!) même si certaines sont confectionnées parfois avec des matériaux « vrais ». Fleurs dont les pétales sont reconstituées en bois .

Les végétaux permanents sont eux « réalisés » à partir de vraies plantes, fleurs et petits fruits . Par immersion ou absorption d’un mélange (top secret),elles conservent ainsi leur souplesse et une sensation au toucher similaire à celui qu’ils avaient lorsqu’ils étaient encore « vraiment » vivants.

Bout de bancs bleu en hortensia et lavande blanc
Bout de banc en hortensia bleu et violet et eucalyptus stabilisé

Trente ans ont passés et je redécouvre, sous d’autres marques des produits exceptionnels! Certes je ne travaille plus de la même façon, mais je leur ai trouvé d’autres destinations! Déjà dans les années 2000 on voyaient poindre le bout des pétales de ces roses permanentes aux couleurs éclatantes, surtout pour la St Valentin; elles avaient déjà une place de choix dans ma boutique de Biarritz et celle de mes confrères! Aujourd’hui loin des 2 ou 3 couleurs proposées à l’époque (rouge, orange, blanc) il y a près de 20ans c’est aujourd’hui un festival de coloris, déclinés dans de nombreuses tailles, de nouvelles variétés. L’Hortensia toujours mais aussi des roses traditionnelles ou sauvages (plus plates), des dahlias, des mini chrysanthème délicats, des feuillages variés. Les roses sont vendues dans différentes tailles, de la mini de quelques centimètres de diamètre à une géante composée de plusieurs complices assemblées en une seule tige! L’effet est bluffant.

Peut être en avez vous vu constituant les robes de mes poupées décoratives, appelées « demoiselles« , de mes « danseuses » en tenue d’apparat ou de gymnastes à la jambe légère. L’ hortensia, lui préfère accompagner les couronnes gracieuses des cheveux des jeunes filles, de cortège ou des mariées sages! C’est aussi une façon pour ces dernières de conserver un souvenir concret de leur couronne et de leur bouquet de mariée presque éternellement!

couronne de fleurs rosée stabilisées séchées
Couronne délicate en hortensia, dahlias précieux et quelques fleurs séchées

Si ces produits sont un peu plus onéreux, ils ont le méritent de rester intacts, tant en couleur qu’au toucher; se conservent très bien à l’abri de la lumière et de l’humidité. Bien malin celui qui en voit le subterfuge!

Alors ouvrez bien les yeux, désormais. Seconde partie plus technique sur les végétaux permanents dès vendredi…à bientôt!

Publicités
Bannière roses et sécateur


2 Commentaires

Fleuriste freelance

Fleuriste freelance…

(DR)

Mais au fait que veut dire freelance ?

Employé surtout de l’autre côté de l’Atlantique, le terme « freelance » désigne le travail en tant qu’indépendant ou autonome. Le freelance a la particularité d’être à la fois un entrepreneur et son propre employé.

Sur le plan juridique, le freelance est une entreprise à part entière. Il s’agit souvent d’une entreprise individuelle ou d’une société de type EURL

Pour moi c’est devenu un choix d’exercer ainsi mon métier de fleuriste!

Une nouvelle façon d’être fleuriste!

Avec ses avantages…mais ses inconvénients!

Pour ne plus avoir à « gérer »  un stock couteux, une boutique qui m’imposait des plages horaires de plus en plus amples, sans pouvoir assouvir mes autres passions: pratiquer du sport,  suivre des stages formateurs : d’art floral, de théâtre, d’arts plastique…Sources de créativité!!!

Donc

Petit coin tranquille

 

 Je travaille au domicile de mon client (afin d’être au cœur de son évènement) ou chez un collègue, comme sous traitant, pour renforcer son équipe ( lors d’un évènement important qu’il ne pourrait assurer seul!) ou le remplacer, lui ou un membre de son personnel durant une absence:  vacances, congés de maternité…

Je n’exerce donc plus dans MA boutique, mais tel un pigeon voyageur, je propose désormais mes compétences, mes différents savoir- faire à ceux qui font appel à moi, à Biarritz…. ou ailleurs!

Parfois, certains évènements nécessitent un lieu pour stocker un jour ou deux des marchandises, pour préparer les différentes décorations florales pour un mariage par exemple!

                                    Vases alignés d’Hortensia blancs

Une idée à ainsi traversé mon esprit… en pleine ébullition et créativité! Lire la suite


Sébastiao SALGADO, photographe

Retour sur mon article « #Sébastio SALGADO, photographe » écrit en 2015.  Je venais de voir: « Le Sel de la terre » qui obtenu le Cesar du meilleur film documentaire en 2015 et découvrir cet immense artiste, remplie d’humanisme, autant que de talent.

A l’occasion de plusieurs expositions et rétrospectives cette année 2017 et prévues pour 2018, France Culture lui consacrait 2 émissions la semaine passée, j’ai  eu envie moi aussi de republier mon article!

—————————————-

« Un photographe est quelqu’un qui écrit avec la lumière« dit Sébastiao SALGADO.  IL fait partie de ces artistes immenses qui sont capables de nous retranscrire à travers leurs œuvres,  une « image  du monde ».

Comme d’autres photographes  semblent embellir, travestir la réalité pour nous la proposer, nous l’offrir plus sereine, plus douce, #SebastiaoSALGADO, lui est un témoin de notre temps. Son oeil objectif observe, emmagasine et met en lumière les parties plus sombres de notre monde.

SEBASTIO salgado.jpg 2Sébastiao SALGADO Photo demotix.com

Adepte du noir et blanc, des ombres, des contrastes, des valeurs… c’est un observateur permanent, un »regardeur » lucide,un témoin appliqué du monde qu’il a sillonné.  Cet immense photographe a toujours été à l’affût de ce qui se passait, nous décrivant le plus fidèlement possible ce monde avec ses injustices, ses misères, ses famines, ses douleurs… Ces joies aussi faites souvent d’instants fragiles, de plaisirs simples.

mentawai-indonesia-sebastio-salgado- Lire la suite

Land'art mandala jaune


8 Commentaires

Traces éphémères

Les traces éphémères d’ Andy #GOLDSWORTHY 

La #nature au service de l’#art…A moins que ce ne soit le contraire!

Ceux qui suivent mon blog savent que je suis proche de la nature : plage, campagne, forêt…tous les biotopes m’intéressent.  Tous les lieux si petits soient -ils me permettent d’observer la vie sous différentes formes.

Les insectes, les oiseaux ne sont pas éloignés de nous il suffit de lever la tête un instant, d’ouvrir grands ses oreilles, ses yeux, il faut savoir prendre le temps pour profiter de ce que la nature nous offre tout près!

Dialoguer avec la nature, créer une œuvre  « Land ‘Art » est une occupation que l’on peut pratiquer un peu partout, en ville comme dans les champs, au bord d’une rivière, dans le jardin public de son quartier,  sur la plage , en vacances … Seul impératif il faut savoir observer et oser se lancer!

 Andy GOLDSWORTHY  est un #artiste naturaliste, spécialiste de Land ‘art.

Je souhaite vous le présenter, ainsi qu’une partie de ses œuvres.

ag_03576 Lire la suite


Deux peintres…Deux générations…Une même passion!

Presque 3 générations de différence…une même passion : peindre.

L’ainé, José Antonio SISTIAGA dépasse allégrement les 80 ans..Mais n’est:. »Pas trop vieux pour créer »!!!. Le plus jeune âgé d’à peine 25 ans se nomme Mathieu CHAVAREN

Hotel Silhouette

 J’ai découvert un univers pictural qui m’a séduit.  A l’initiative de Madame Maylis Doucet,  je me suis penchée sur les toiles d’un jeune peintre Mathieu CHAVAREN à L’Hôtel de SILHOUETTE de BIARRITZ.

Jeune homme souriant il ne vit pas encore de son art…Mais un jour, sans doute! Ses tableaux semblent déjà être bien appréciés de l’élite et des connaisseurs !

corbu

Ici au dessus d’un fauteuil de Le Corbusier! Lire la suite


Roman Opalka (1931-2011) § compter / espérance de vie

Je ne connaissais pas cet artiste! merci de nous l’avoir fait découvrir!

Article rebloger depuis CultURIEUSE.

CultURIEUSE

Portrait Roman Opalka« on m’a souvent cru prisonnier d’une idée, au lieu de percevoir cette libération totale que je vis de la recherche constante de l’illusoire nouveauté aussi bien que du toujours mieux.Moi, je préfère approfondir une seule chose, une oeuvre. » R.O. http://www.opalka1965.com

Roman Opalka est un peintre franco-polonais. Il est né en France et ses parents retournent en Pologne lorsqu’il a quatre ans. En 1940, la famille est déportée en Allemagne, elle sera libérée en 1945 par les troupes américaines.  Après une école d’art plastique et les Beaux-arts à Varsovie jusqu’en 1956, il y devient professeur d’art.

De 1959 à 1963, il développe une oeuvre constituée de monochromes blancs qu’il nomme Chronomes, constitués de traits, de zig-zag ou de points, blancs sur fond noir ou l’inverse, ils sont déjà des ponctuations précises du temps.

Roman-Opalka-02C’est en 1965 que débute son programme, l’oeuvre qu’il poursuivra jusqu’à sa mort en 2011. C’est l’écoulement…

Voir l’article original 528 mots de plus

Nicolas Fropo de Habart


3 Commentaires

#Peintre d’émotions, Nicolas FROPO

Nicolas FROPO de HABART…  Artiste Peintre      Dit #NicolasFROPO
« Lumières de solitude »

nicolas Fropo de Habart

Un #peintre  dont l’ œuvre me fait frissonner…Pourquoi ?

atoportraitSon écriture à lui c’est la #peinture! Il nous y dévoile un peu de son histoire. Une histoire dure, ou la souffrance est présente, visible, palpable…Nicolas FROPO fut un grand brulé!

La mort fut proche. Il peint des corps fragilisés, évanescents, des corps (son corps à lui)  qui souffrent et pourtant la vibration des couleurs que la vie va s’imposer… Lire la suite