L' Atelier de Biarritz

Une vie de bijoux, de fleurs… de décoration!


2 Commentaires

Architecture de papier

Une exposition d’architecture, oui mais un peu particulière cependant car toute de papier vêtue, une agréable découverte à la médiathèque d’Anglet : l’Architecture de papier!

D’une simple feuille de papier blanc, de soie, parfois légèrement cartonnée… Au papier plus épais, la magie opère toujours. Des sensations de légèreté, d’infime précision, de transparence, de merveilleuse délicatesse, d’admiration bien sur… Le talent est partout!

archi papier 5pgUne vue bien célèbre de Stéphanie Beck

J’ai été fascinée par cette exposition,  cet ensemble de travaux d’artistes à la fois soignés, délicats et si parfaits, dégageant tant de savoirs-faire différents :  pliage, collage et découpage. Toutes les artistes, car sont essentiellement des femmes étonnantes qui habitent l’espace d’exposition, nous proposent d’admirer leurs œuvres à la fois poétiques, variées, légères, parfois immenses mais toujours infiniment délicates et décoratives.

Lire la suite

Publicités


4 Commentaires

Aléatoires… Envoutement coloré!

Aléatoires.

Tel est le nom de l‘exposition!

Mais envoutement, le mot n’est ps trop fort pour tenter de vous exprimer le plaisir que j’ai ressenti à visiter à la crypte de l’église Ste Eugénie #Biarritz l’#exposition de Charles BILAS (du 5 au 28 mars 2016)

1457196370980

Quel plaisir aussi de converser avec cet homme souriant, modeste et charmant. D’une élégance un peu désuète  avec son nœud papillon vert si distingué! Après des études en architecture, dont il obtiendra le fameux DPLG, il se passionne vers la trentaine à l’Art, délaissant peu à peu son ancien métier.  Luttant contre sa première formation il tente comme il le dit lui-même de « restituer le geste de la main de l’Homme » à travers son art.

En arrivant samedi vers 16h, il parlait avec d’autres personnes, j’ai donc attendu mon tour en parcourant l’exposition de tableaux pour le rencontrer. Ainsi j’avais matière pour lui exprimer mon admiration et le plaisir que j’avais eu à regarder, de près, de très près parfois et aussi de loin… L’exposition retrace les 30  dernières années de recherches, d’essais au moyen de différentes techniques, médiums, supports…qu’il a utilisés dans son œuvre.

Il nomme ses premiers travaux avec poésie: « Oiseaux « 

Oiseaux

Au départ, le collage est presque grossier, sur papier brut dont il recouvre partiellement la surface t de peinture à l’huile, médium qu’il quittera vite pour des questions techniques; séchage trop lent pour lui, il lui préfère l’immédiateté de l’encre de chine pour pouvoir faire des superpositions, des collages.

Puis il crée sur différents supports, toujours sur des laies de #papier « pauvres » de récupération : papier journal, papier d’emballage... dont il conserve les quelques traces (écriture, déchirures) du vécu de sa surface…Impressions antérieures, qu’il froisse, maltraite le plus souvent pour leur donner une âme.

Différentes expériences, époques se succèdent. Lire la suite