L'Atelier de Biarritz

Véronique, Créatrice d'émotions florales. Fleuriste freelance pour "LES FLEURS BUISSONNIERES"


Poster un commentaire

Un art très nature… le « Land’ art » (1) Floral, minéral, sculptural, poétique…il est tout à la fois!

Instllation de galets en courbe sur plage land'art

Le Land’ art …L’art de faire de l’art avec ce que nous offre « Mère Nature ».

Loin du bruit, dans la forêt, dans la campagne, au milieu d’un jardin public, mais aussi dans un petit square ou au fond de votre jardin, si petit soit-il, il y a partout des petites merveilles à observer, à qui sait ouvrir les yeux en y regardant de plus près, entre les brins d’herbes, les feuilles tombées à terre, les petits cailloux. La poésie est parfois là ou on l’attends pas!

Avez vous déjà constaté comme tout nous semble identique et comme tout est différent. Si l’on pose l’un à coté de l’autre des pétales d’une même espèce florale, des feuilles tombées à terre autour d’un arbre et même les petits cailloux. Par leur taille, leur couleur, leur matière parfois, leur poids visuel selon leur teinte, leur aspect, leur toucher, leur brillance…Bref, rien n’est pareil à son « jumeau ». Tout comme les êtres vivants, il y a toujours des points qui différent, car SEULS, les éléments, les objets construits par et pour l’homme sont, peuvent être réellement IDENTIQUES, car la machine est programmé par l’homme pour cela! C’est lui qui la crée!

Le Land’ art, « l’Art Naturel » par excellence. Créer, « faire de l’art » à partir de rien…ou presque!

Tout oublier, les sens en éveils, se laisser porter par eux.

Pour « faire » du land’ art il faut tout d’abord commencer par se poser, prendre le temps de l’observation . Regarder de plus près encore. Puis laisser parler ses émotions, tout comme le jeune enfant qui « joue » je pourrais dire, qui « travaille » tant c’est important d’être en capacité de pouvoir observer le vivant autour de soi…son environnement! LUI il sait! Il sait que pour apprendre, pour grandir, pour s’enrichir il faut d’abord écouter, regarder, et encore regarder avant de faire, de construire!

Puis vient la phase ou l’imaginaire se réactive. Après avoir ouvert les yeux sur toutes les petites merveilles : graines, feuilles, baies, fleurs, cailloux, écorces, mousse, lichen, terre, grain de sable de grosseurs différentes, de couleurs variées, plus que l’on ne pensait, on peut enfin débuter sa cueillette. Comparer et récolter ce qui nous semble intéressant …et surtout pas plus, juste ce qu’il nous faut!

Glaner est une activité que j’apprécie infiniment et que je pratique depuis toujours. Un inconvénient pour qui vit en ville et n’a pas de garage:-) De tout temps comme Monsieur Jourdain et sa prose, j’ai fait de « l’art » sans le savoir. Toujours les yeux ouverts sur ce qui m’entourait. Même en ville il pousse des brins d’herbes qui ont leur particularité. Des fleurs de couleurs, de formes parfois dignes d’être admirées de plus près.

Phase créative

Donc nous voilà avec des richesses pleins notre panier d’osier, notre cagette (récupérée)ou notre sac à dos… Il s’agit maintenant de trouver un endroit ou faire naître, notre création.

Naturellement, nous allons vers le sol, comme le petit enfant qui s’assoit en tailleur (et sans douleur!) en regroupant des choses, des objets parfois hétéroclites autour de lui…pour jouer, s’inventer une maison avec un draps, une chaise renversée.

Nous, qui sommes « plus grands », l’éducation est passée par là, nous a formaté sur ce qui est beau ou pas, donc nous tenterons sans aucun doute de « faire de l’art », de créer un dessin, une forme, un panneau, une sculpture, un assemblage le plus « beau » possible. Soit. Au sol, le plus souvent. Mais pourquoi ne pas imaginer d’habiller le creux d’un arbre? D’empiler des pierres, des écorces harmonieusement? De fabriquer, d’accrocher une forme géométrique poétique, telle la toile d’une araignée entre 2 branches, comme une dentelle de feuillage, de branches, de lianes peut être, de fleurs pourquoi pas? Contrairement à l‘art floral qui utilise essentiellement des végétaux de production, hélas, le Land’ art est à l’opposé! Pas d’achat de fleurs, de plantes, de feuillages, de poteries, de vases, pas de sécateur (en principe) juste besoin de ses mains et de laisser parler ses émotions.

Prendre du recul!

Notre ouvrage est maintenant terminé. Seuls les animaux de la forêt, les insectes, les oiseaux… vont désormais en profiter, car c’est là parfois un crève -cœur, il nous faut abandonner notre œuvre aux éléments. Le Land’ art est un art essentiellement « Ephémère », un peu comme une performance. La durée de vie de notre chef d’œuvre s’étale plus ou moins dans le temps selon les éléments qui le compose et le lieu ou il à poussé. Et c’est la ce qui caractérise particulièrement cet art, il ne peut s’acheter (ou presque!) Les plus authentiques ne sont construits que pour quelques heures, quelques jours parfois, une saison au mieux! Alors ne pas oublier d’immortaliser notre sujet sous tous les angles, de lui tirer le portrait. Le photographier.

De grands artistes trop souvent méconnus.

Les plus grands maîtres du Land’ art, comme Andy Goldsworthy ou Jim Denevan par exemple, réfléchissent, eux, longtemps à l’avance, perfectionnent sans cesse leur art pour finaliser en quelques heures leurs œuvres, pour monter, dessiner, sculpter, assembler des chef d’œuvres, qu’ils savent être non pérennes, possiblement détruits en quelques minutes ou quelques heures à peine…presque toujours éphémères!

Les travaux d‘Andy Goldsworthy s’intègrent dans tous les biotopes: aquatique, forêt, campagne, et même sur de sols gelées. Dans l‘eau, il assemble des branchages, construit des modules géométriques pour donner l’illusion d’une seconde forme grâce à son reflet . Dans les près, les campagnes il empile d’énormes quantités de pierre, de bois, savamment emboitées en une forme très pure, très lisse … l’Oeuf!

Jim Denevan(ou encore Sam Doulgados sur la Côte Basque, vu sur les plages de #Biarritz) trace infatigablement, avec une infinie patience, mais sans espoir de possession, des cercles, des lignes, des dessins savamment calculés sur les plages de sables fin, que le mer efface inexorablement la marée suivante!

Je crois que vous aurez compris que le Land’ art est une forme d’art qui me plait!

Vous souhaitez en savoir davantage, vous y essayer peut être, vous aussi? N’hésitez pas à laisser un commentaire, vos coordonnées ou me contacter si vous avez des questions, des suggestions à latelierdebiarritz@gmail.com ou lesfleursbuissonnieres@gmail.com. Artisan #Fleuriste_freelance, j’organise dans différents lieux, pour des petits groupes (de préférence) des découvertes en famille ou entre amis, pour petits et grands, de cet ART, si proche de la nature! A bientôt Véronique

Land’art de sable
Publicités


Poster un commentaire

Le jaune c’est tendance. Le printemps est bien là. C’est Pâques!

Jaune…d’œuf, poussin, mais aussi bouton d’or, pissenlit, tournesol, citron, maïs, miel, doré, safran, moutarde, sable, soleil…Moi, j’aime tous les jaunes.

Petit rappel: Le jaune est un champ chromatique correspondant à des couleurs claires situées entre l’orange et le vert. Une des trois couleurs primaires de la synthèse soustractive des couleurs est un jaune. En héraldique, le jaune s’appelle or. (WIKIPEDIA)

Pantone® est la référence mondiale en matière de couleur et la couleur de l’année Pantone® a toujours une grande influence sur tous les thèmes de couleur populaires de la mode, de la décoration d’intérieur et des mariages. Le jaune et ses déclinaisons plus chaudes encore sont bien « tendance » cette année ainsi que des verts profonds qui nous rappellent la nature, les sous bois.

C’est un coloris très présent dans les champs, les bouton d’or, achillée, moutarde, genêt, jonquille..poussent naturellement dans les près, les sous bois …Comme autant de petits soleils les fleurs jaunes annoncent aussi le printemps, les jours qui rallongent, les oiseaux se réveillent plus tôt, s’activent eux aussi pour préparer les naissances proches, tout comme nous qui mettons avec plaisir et plus longtemps le nez dehors, profitant des premiers rayons de soleil, encore tièdes du printemps…La belle saison.

Célébrée au début du printemps, les fêtes de Pâques représentent pour une grande part de l’humanité, le retour à la vie avec des explosions de fleurs colorées un peu partout dans nos jardins, les piaillements d’oiseaux qui s’activent pour la naissance de leurs petits, l’épanouissement des végétaux de toutes sortes enfouis sous terres durant l’hiver et qui réapparaissent comme par magie autour de nous par l’action des rayons encore timides mais plus chauds du soleil.
La nature s’épanouit à nouveaux pour nous offrir son échantillonnage de feuillages des verts les plus tendres au plus sombres des forêts. Les fougères sortent leurs frondes, les mousses deviennent moelleuses, des fleurettes aux couleurs acidulées parsèment les prés tel les berlingots de mon enfance.

Pâques c’est aussi et surtout des moments joyeux, gourmands surtout pour les enfants qui font la chasse aux œufs en chocolat colorés, cachés par les cloches ou le lapin de pâques, dans les parcs des villes, les jardins et dans tous les espaces de verdure. Pendant ce temps les grands dégustent (dégustaient) parfois aussi des gourmandises au chocolat, typiques du Pays Basque.

Hélas l’un d’entre eux, de loin le meilleur à mon avis, à fermé définitivement son établissement qu’il parfumait de ses cabosses grillées, non sans tristesse. On pouvait le voir dès le petit matin dans son laboratoire non loin de la Côte des Basques s’activer comme chaque jour de sa vie à plus de 70ans! Au revoir Monsieur Cousigou vous nous avez régalé durant plus de 40ans, pour le plus grand plaisir des petits et des grands, vous avez bien mérité votre retraite! Merci.

Le retour des beaux jours, annoncent aussi les communions et les premiers mariés se pressent dans les mairies.

Chez les fleuristes le jaune est partout, côtoyant le blanc aussi, très présent en ce début de printemps.Pour nous la saison débute avec la préparations des couronnes de communions, des centres de table pour les repas de baptêmes, des compositions florales pour les cérémonies laïques ou religieuses,mais ce sera une autre « histoire »… de couleurs!

Pâques vous inspire, quoi? Et si vous me racontiez en quelques mots, un de vos meilleurs souvenirs de chasseur d’œufs…en chocolat!

Vous pouvez m’écrire ici aussi: lesfleursbuissonnieres@gmail.com

A bientôt Véronique  » Créatrice d’émotions florales »


2 Commentaires

Ma saison des mariages débute…En Avril.

Mariages religieux ou laïque, Baptême, Communion…Beaucoup d’évènements vont fleurir dès le mois d’avril!

Mon premier mariage comme fleuriste freelance, sera dans une thématique colorée et pétillante.

C’est dans un cadre champêtre que mes premiers mariés de l’année pourront profiter de leur journée, entourée de leurs ami(e)s dans le cadre verdoyant d’un joli village de « mon » Pays Basque.C’est dans un cadre champêtre que mes premiers mariés de l’année pourront profiter de leur journée, entourée de leurs ami(e)s dans le cadre verdoyant d’un joli village de « mon » Pays Basque.

Les Fleurs Buissonnières quitterons donc Biarritz pour aller décorer un restaurant accueillant au cœur d’Itxassou..

Le lieu choisit pour leur repas de noces, est l’excellent Hôtel**/ Restaurant DU CHÊNE, tout de bleu décoré. De l’indigo au turquoise, de l’azur au bleu du ciel , cette couleur inattendue au Pays Basque intérieur est présente partout. Des tableaux au mur, sur les poutres et naturellement sur les tables, mélangé à du lin naturel pour mettre en valeur les touches blanches immaculées de leurs assiettes.

Un souhait des jeunes époux étaient que tout leurs proches repartent avec un souvenir de cette journée passée ensemble. Des familles issues de régions différentes réunies autour de leur mariage. J’ai donc pensé, conçu et réalisé des arbres assez petits pour ne pas alourdir de trop les sacs et les poches des convives, suffisamment solides pour être transportés et surtout joli pour parfaire notre décoration!

Premier travail… rendre stable les 60 petits contenants en zinc et d’y planter des troncs aussi « natures » que possible. Aussi variés qu’ils peuvent l’être dans la campagne.

Puis penser à la conception du feuillage des arbres. J’ai opté pour celui ci, d’utiliser du sisal vert aux couleurs des prés environnants au printemps. Entre l’anis et le citron vert.

Le sisal est une fibre naturelle qui provient d’une plante: l’Agave. Elle pousse essentiellement en zone chaude. Cordage, tapi, et nombreuses décorations sont réalisées à base de ce matériaux originaire de l’est du Mexique.

Un soucis pour moi qui souhaite que s’accorde les décorations florales et le lieu que je dois fleurir, j’avais du bleu partout (et pas prévu dans la thématique première, ou le rouge devait régner en maître!!) Et les fleurs bleues sont rares au printemps, la nature me semble plus généreuse avec cette gamme de coloris durant l’été. Il me fallait donc trouver des teintes complémentaires pour ne pas ternir cette atmosphère de vacances.

J’ai proposé aux jeunes mariés de marier le bleu à des tons d’agrumes et des matériaux authentiques de la campagne. Naturellement des contenants en zinc et… du foin se sont imposés à moi! Et des coloris vivifiants, des teintes fruités de pêche, d’abricots de melon, d’orange, de mandarine, de citron vert… et des parfums de champs environnants.

Centre de table champetre en agrumes

Du foin! Oui car son parfum enivrant, inspire aussi, parfois d’y batifoler lorsque le temps est au beau fixe et qui rappellent les premières heures des amours adolescentes …qui mènent parfois devant monsieur le Maire!

J’ai donc proposé d’utiliser du foin dans mon décor. De faire de ce matériaux si simple, l’écrin, le support des compositions florales pour la grande table en « L » sans chichi, de mes jeunes mariés. Nouveau code couleur à respecter: des jaunes d’or à l‘orange et au vermillon puissant des pavots dans les prés.

J’ai préparé de drôle de coussins en foin (piqué aux ânes d’une amie propriétaire d’une pension pour chevaux à st Pee sur Nivelle @Zaldi Etxea) Mes curieux supports contiennent, chacun d’eux un morceau de mousse hydrophile qui permettra de conserver les fleurs, graminées et autres végétaux qui seront intégrés, piqués à travers le foin, ultérieurement.

Pour le bouquet de la jolie mariée, dont la robe se couvre, elle aussi de fleurs, nous avons choisit (en cachette de son époux) de lui préparer un bouquet des champs, naturellement! Coloré à souhait, de fleurs de variétés différentes. Mais, il vous faudra attendre, à vous, encore un peu pour le découvrir. C’est encore top secret, si le marié passait par là !

pavot
Pavot (coquelicot) orange vermillon et son bourdon gourmand!

Alors rendez vous après le mariage! Suite de mon premier reportage donc après le 20 avril ! Si vous avez apprécié ce mini reportage, n’hésitez pas à le commenter . A très vite

Véronique votre fleuriste « Créatrice d’émotions florales »


Poster un commentaire

L’art floral…pour tous!

Le chat: Il y a encore du boulot!

Si « Faire de l’Art Floral »peut sembler pompeux …mes ateliers ne le sont pas! Car ce ne sont pas et, ne seront jamais des « #cours » théoriques.. mais bien des #ateliers de découverte dans une discipline, la mienne depuis plus de 30ans, celle que je souhaite vous faire partager, l’#art #floral. De sa découverte pour certains, des pistes, des trucs, des #fleurs des plus simples aux moins courantes afin de trouver encore plus de plaisir dans votre pratique de mise en valeur des végétaux que vous achetez, cueillez, ramassez ou glanez au fil de vos promenades. Bref, ma seule ambition vous faire profiter de mes savoirs-faire de fleuriste d’expériences en boutique et et vous donner l’envie de découvrir les vôtres!

Destinés à tous, mes ateliers d’art floral pourront être, abordés (ou même divisés) en « niveaux »différents, selon les thématiques afin de ne pas ralentir les plus entrainés mais aussi de ne pas pénaliser ou d’intimider les nouveaux artistes. Tout le monde doit y trouver du plaisir! Petits et grands, habitué à fleurir son intérieur ou des fêtes de famille ou candide curieux ! En vous proposant de découvrir ma passion des fleurs et tout ce qui les entoure: la nature, ses différents biotopes, l’environnement à travers le land’art, en jouant avec le recyclage (transformation), la ré-utilisation,  la « récup » et le système D pour re-créer en particulier avec différents matériaux comme le carton le papier, les bouteilles en verre… qui vue sous un nouvel œil deviennent de nouveaux supports pour NOS #décorations florales.

Vous ne deviendrez pas #fleuriste en quelques heures, non, mais vous prendrez j’en suis certaine du plaisir à fabriquer, vous même ce que vous emporterez pour, je l’espère ensuite le reproduire ensuite dans votre sphère familiale !

Compostion graphique vert et jaune
Composition graphique

Q

L’atelier peut être d’une durée variable selon plusieurs critères liées à la thématique du jour, l’intérêt des participants, leur nombre et l’age de ceux ci adulte/enfant.

-En général pour réaliser, confectionner et finir une décoration il faut compter entre 3/4h à 1 heure pour les enfants (goûter offert!) et 1 heure et demie à 2 heures pour les adultes voir davantage… si vous « oubliez » l’heure! Dans la bonne humeur avec des pauses si vous le souhaitez, pour une boisson et une gourmandise !

-Souvent les ateliers se déroulent en fin de journée pour les adultes, mais je saurais m’adapter selon les participants (réguliers).

-Participation de 40€ et 60€ par personne selon les thèmes choisis et les fleurs utilisées (orchidée ou fleurs exotiques qui sont plus onéreuses). Le groupe ne dépassera jamais 6 personnes afin de préserver la convivialité et le partage, afin que chacun puisse s’exprimer, poser ses questions….et souvent au profit de tous!

Pour votre 1ère participation vous pourrez bénéficier de 25% de réduction (bon à imprimer dans le menu contact) Je vais mettre en place un tarif préférentiel pour 5 séances et 10 séances valable sur 12 mois.

-Les matériaux, les végétaux sont compris même si parfois je vous proposerez de porter en supplément des sujets et contenants décoratifs (à votre gouts, de chez vous nécessaires à « personnaliser » vos créations, surtout pour les fêtes de Noël ou des thématique autour des mariages.
Vous pourrez naturellement apporter vos outils de base (sécateur, serpette ou opinel ou encore un couteau (bien affûté mais sans dent), un coupe tout et bien sur un tablier (ou vêtement non fragile) afin de préserver vos vêtements et son alter égo le chiffon! Un kit pour débuter vous sera proposé (PV 45€) avec les outils indispensables aux ateliers (sauf le tablier) .

Le planning des ateliers qui débuteront en avril fera l’objet d’un article, en préparation!

Je vous propose aussi de remplir mon questionnaire afin de répondre le mieux possible à vos attentes. Il est anonyme! Vous avez le choix de me laisser ou pas  vos coordonnées, et de m’écrire un mot au bas du document !                                                   Vous souhaitez rester informé de l’évolution de mes ateliers…Abonnez vous (en haut à droite)

Ateliers pour adultes

Atelier de thématique classique :

Centre de table, couronnes de porte, décoration autour de Noël, Land’ art, petits cadeaux de mariage..

Centre de table champetre en agrumes

Atelier sur demande /privatisation possible
Selon un besoin précis,  votre choix…Autour d’un évènement que vous souhaitez organiser, votre mariage peut être…à programmer quelque temps à l’avance (sur devis) –EVJF (autrement dit Enterrement de vie de jeunes filles

Accessoires de coiffure, head band en roses naturelles de coloris pastel

Bijoux floraux: accessoires de coiffure, bracelet, bague, collier…très nature !)

Headband en fleurs stabilisées et séchées sur jeune fille
     

Entretien et soin de vos plantes d’appartement ou de terrasse. Je peux aussi me déplacer sur place pour un « soin » à domicile.

Orchidée Vanda orange

La liste n’est pas terminée. Vos propositions, vos envies, vos besoins seront les bienvenues… Je tiendrai compte de vos remarques aussi!

Ateliers pour enfants:

Atelier Nature Land’art  campagne/plage/forêt (de 6 à 12 ans )

Je peux organiser à votre demande des ateliers privatisés de 4 à 6 enfants maximum (en respect de la législation ) à l’occasion d’un anniversaire par exemple. Selon un planning que nous aurons établi ensemble (les mercredis après midi et/ou samedi après midi . Si l’atelier se doit d’être ludique, ce n’est pas une garderie, mais bien un atelier/ découverte par l’enfant de son environnement proche : jardin de ville, plage, orée des bois, campagne ou tout autres lieux ou  nous pouvons trouver à regarder, collecter, rassembler et créer, une ou plusieurs « œuvres » éphémère!

Ateliers thématique pour enfants

Autour d’une fête: Fêtes des Mères ou fête des Pères, Pâques, Noël, Halloween…

Vous avez envie que je vous prépare un atelier plus intimiste –cours particulier (à partir de 50€ heure selon thématique et fournitures) ou même d’un atelier privatisé, à votre domicile selon un thème précis à travailler ensemble (EVJF, Anniversaire d’enfant…)  cela est possible, N’hésitez pas à me demander des explications, un devis que je vous enverrai après quelques échanges afin de mieux cerner votre besoin à lesfleursbuissonieres@gmail.com

Votre nouvelle complice florale!

Véronique


Poster un commentaire

Curieuses orchidées!

L’orchidée, je devrais dire les orchidées fascinent! Leur famille :
Orchidaceae contient des milliers de variétés colorés, de tailles et de formes extrêmement différentes presque partout sur la planète.Environ 300 vivent en Europe. Certaines préfèrent les airs, d’autres les sols pour vivre et se reproduire. Elles s’accoutument de presque tous les biotopes, des forêts tropicales humides et chaudes aux terres fraîches de nos sous bois, des terres arides au froid des prairies de montagnes, des sols calcaires aux sols argileux,même en tourbière, chacune y trouve se dont elle a besoin!

Nous en connaissons et achetons régulièrement chez les fleuristes ou même en jardineries, des plus célèbres, comme les #Phalaenopsis, les Dundrobium, les Cymbidium, ou moins connues comme les Vanda ou les Cattleya encore discrètes dans nos maisons. D’autres nous sont totalement étrangères même si parfois elles poussent tout près de nous! Aujourd’hui, je me suis intéressée à 2 de ces inconnues qui poussent pourtant presque sous nos pieds!

La Néottie  surnommée aussi « mangeuse d’arbre » pour son rapport si intime avec leurs racines ! En symbiose totale avec eux et les champignons qui lui procurent les nutriments essentiels à sa vie! Bel exemple de partenariat végétal!

Car contrairement à ses cousines épiphytes (vie sur), qui pour la plupart, grandissent accrochées souvent haut, sur les branches d’arbres, profitant de la photosynthèse et de la chlorophylle pour croître à l’abri du soleil sous des feuillages épais, la Néottie pousse, elle, dans le sol, sans lumière! Elle possède des organes lui permettant de passer la mauvaise saison enfouie dans le sol. La Néottie est donc inapparente au cours de quelques mois de son cycle annuel (c’est un géophyte à rhizomes, dépourvu de chlorophylle). On la dit aussi saprophyte, elle se nourrit en effet des matières organiques situées dans sol :champignons, humus, feuilles décomposées… Elle rentre dans la catégorie des espèces de la classe des herbacées vivaces.

La Néottie désignée « Nid d’oiseau« , tant ses racines s’entremêlent, dans un mouvement complexe tel un nid autour des racines des arbres est présente dans nos forêts du Pays Basque, parfois même dans les prairies de montagnes. Son biotope préféré: nos sous- bois, en particulier des #forêts de hêtres. Un passionné de nature et de montagne , j’ai nommé le bien connu « Marmotte » (compagnon et guide de randonnée dans le 64) en a capturé un duo fringant!

Le Sabot de vénus ou encore Paphiopedilum bien reconnue dans ses versions cultivées en serres, aux couleurs chatoyantes et inhabituelles! Vertes, jaune citron, violet, chocolat… Néanmoins il pousse aussi à l’état sauvage en moins coloré parfois mais tout aussi spectaculaire tant il prolifère lorsqu’il trouve un terrain favorable

Moins commercialisées que le Phalaenopsis, la Vanda ou le Dundrobium, le Cymbidium est une orchidée qui tiens bien, longtemps et refleuri presque toujours d’une année à l’autre!

En préparation un #atelier autour du rempotage et de la multiplication et de l’entretien de NOS orchidées! Vous souhaiteriez y participer…Laissez moi un mot, vos coordonnées afin d’en être avisé à temps!

Leurs cousines de nos forêts sont plus pales, plus petites et fines, moins imposantes mais, tout aussi surprenantes!

Quelle chance de pouvoir en découvrir au détour d’une clairière ou en sous bois…Ouvrez l’œil, regardez les de près et admirez les stratagèmes dont elles font preuve pour attirer les insectes, par leur formes, leurs dessins ! Mais si vous avez la surprise d’en observer dans la forêt…ne les arrachez pas, déterrez en, un plan soigneusement sans détruire leurs rhizomes !

Regroupement de Sabot de vénus en sous bois

En parcourant dans nos prairies, nos sous bois(de hêtre le plus souvent) et lorsque vous randonnez en basse montagne vous aurez peut être le plaisir d’en découvrir d’autres encore. Toutes « construites » sur le même modèle et pourtant si différentes!

Petit point de botanique. Observons un fleuron de phalaenopsis

Toutes les orchidées, sauvages ou cultivées se composent d’un label (destiné à être une « plateforme aux insectes qui leur rendent visite!), une colonne (petite boursouflure d’oà provient le parfum …réceptacle des organes reproducteur) 2 pétales plus ou moins longs, identiques ou différents et de 3 sépales qui jouent souvent les illusionnistes pour attirer les insectes, se parant le plus souvent de mille et une couleurs, dessins ou formes absolument fabuleuses mais toutes respectent le même schéma ! Ouvrez les yeux!

La nature m’émerveille autant aujourd’hui que lorsque j’étais une petite fille. Chaque jour l’odeur d’une herbe, d’un rameau sauvage, une couleur intense ou délicate de fleurs me procure de délicieuses sensations….J’espère qu’il en est de même pour vous, si mon article vous à intéressé, comme moi ouvrez grand les yeux, profitez de ce monde fascinant que nous connaissons peu, parfois nous passons tout près de petites merveilles! N’hésitez pas à me racontez vos coups de cœur ou me posez des questions, à commentez !

A bientôt

Véronique


Poster un commentaire

Un symbole joyeux !

La jonquille du bouton à la floraison

Un choix judicieux…Émotion garantie.

La #jonquille #jaune à été choisit pour fêter nos grand- mères dans les années 80!

Sa trompette en une nuit, perce la fine membrane qui la maintenait au sec. Quelle plaisir de voir surgir ces taches de différents jaunes émergeant des feuilles vertes, à peine plus haut que les bulbes à enfoui pour profiter du froid et laisser reposer la plante. Presque toutes ensemble, leur couleurs joyeuses explosent comme autant de petit soleil dans les #jardins, à l’orée des bois, sur le flan des montagnes, on en croise souvent en randonnant dans la fraîcheur ensoleillé de fin d’hiver ! Quelle privilège de respirer leurs délicieux parfums, un peu suave, sucrée et frais à la fois. Blanche ou jaune, leurs effluves diffèrent. Celui du narcisse blanc, à coupe plate, parfois entête; quelques uns parsemés dans une brassée trompettes dorées suffisent à embaumer une pièce!

Différentes et pourtant de la même famille, celle des Amaryllidaceae, l’une pousse entre les cailloux à flan de montagne presque sans feuillage, l’autre jaillit d’une touffe garnie de feuilles nombreuses dans les forêts, au bords des chemins, au milieu des prairies et sur les platebande de nos jardins !

Autrefois (plus de 25ans!) la jonquille, le #daffodil en anglais (j’adore le son de ce mot qui claque et chante à la fois!) était considérée comme une « fleurette » des champs, son prix restait minime (tout comme le mimosa). Lorsqu’elle n’était pas cueilli mais bien, achetée pour faire un cadeau, la jonquille, ou plus précisément le narcisse à longue trompette restait encore à la portée de toutes les bourses. Mais voilà l’industrie horticole et ses ingénieurs agronomes nous ont crées des variétés, certes « extra » ordinaires, toujours plus grosses, fortement colorées, doubles, triples, géantes..comparées à leurs cousines des champs, tant l’importance de leur corolle est grosse… Mais hélas leur durée de vie n’a pas doublé !

Différentes couleurs et formes de jonquilles.

TRUCS: Peu d’eau dans leur vase, les tiges charnues sont gorgées d’eau et d’un liquide sirupeux . Afin de bien conserver vos narcisses/jonquilles, n’oubliez pas de changer l’eau tous les jours! Sans omettre de leur faire prendre le frais la nuit afin de prolonger leur durée de vie! Fleurs d’hiver elles n’apprécient pas autant que vous le confort du chauffage!

Fêtons nos grand mères…

Qu’elles soient appelées amatxi, mamie, grand -mère, « bibise » (le nom que je donnais petite fille à ma grand mère), granny, mamita, voir encore mémé, qu’elle soit mamie gâteaux ou mamie tricot, mamie cinéma, mamie sportive, jardinière, voyageuse ou juste une tendre et complice mamie..les grands-mères d’aujourd’hui sont actives, branchées et certaines même très connectées mais leur tendresse et les émotions qu’elles savent nous offrir n’ont pas changées..
Finies les grand-mères postées des heures durant devant les fourneaux !
Désormais elles affichent et revendiquent leur place à part entière dans la société et elles se mettent aussi sur le devant de la scène. Font du théâtre, du jogging, du Pilate, du yoga, de la randonnée…
Gardienne de nos lignées, ce sont elles qui reste quand même le repère familial, le solide tronc d’un arbre à la généalogie de plus en plus complexe dans les familles recomposées.
Le cadeau floral à leur faire se doit d’être à leur image : dynamique, moderne mais également tendre et généreuse comme le sont également nos chères grand-mères. Mais les fleurs toujours aussi présentes…Elles sont et resterons le reflet, les messagères de nos sentiments, de nos émotions tendres!

De la triple trompette aux couleur du soleil de nos jonquilles européennes, aux pétales immaculés quasi inexistants de la jonquille du Pérou…La nature n’a pas fini de nous ravir!

Nous pourrons donc les fêter le dimanche 3 mars ! Il ne vous reste plus qu’à faire votre choix!

Narcisse Jonquille (Wikipedia)

N’hésitez pas à me laisser un petit commentaire, à partager, à m’écrire latelierdebiarritz@gmail.com pour me raconter une histoire autour de cette fleur qui ne laisse personne indifférent!

Kokédama


Fouillis créatif!

Chacun sa façon de concevoir, de définir, de voir, de vivre, ce que l’on nomme: le « fouillis »!

Les jardiniers connaissent bien ce terme de « fouillis » presque assimilé à de la friche, lorsqu’on parle de «  Jardin à l’anglaise « qui semblent être laissés constamment dans un apparent désordre,en réalité c’est son ordre, chacune des plantes y trouve son petit coin , à son rythme, selon son envie ou pas de grimper plus haut, de ramper, de conquérir ou pas un nouvel espace!

Jardin fouillis angalis
Jardin Anglais

Effectivement à l’opposé totale d’un jardin dit : »à la Française. »

Jardin bien rangé, bien taillé dit  A la française
Tout est en ligne, rien de dépasse!

Les grands créatifs, les artistes, les écrivains… n’ont pas pour habitude de passer du temps à ranger, au contraire! Un écrivain à qui on penserait rendre service en rangeant son bureau deviendrait sans doute hystérique. Ses feuilles, ses morceaux de papiers, ses petites notes déposées sur sa table de travail, sont posés dans un tas précis qui ne peut être modifié sans remettre en cause le fil des idées de l’auteur. C’est son ordre à lui!

Le fouillis, le désordre, le bazar, pour certain cela parait insurmontable à vivre! Pour d’autres pas de créativité sans un certain désordre…Mais bien organisé! Chaque chose est retrouvée (plus ou moins ) rapidement c’est vrai! Chaque livre, chaque vêtement « classé » dans un ordre qui nous est propre…Et pour la majorité des personnes frappées par cette « désorganisation » perpétuelle , il n’en peut être autrement…c’est notre rangement à nous !

Un désordre n’est parfois qu’apparent.. l’artiste qui à peint ce triptyque à soigneusement déterminé l’emplacement de chaque petit monstre.

Je crois bien être de celles qui passent leur vie à « ranger » sans doute une répercussion de mon éducation, j’ai lutté longtemps avant de trouver un juste équilibre! Mais avec des idées peins la tête, tout peut servir et doit rester plus ou moins à portée de vue. Il y encore de la place dans mon désordre ambiant…. La maison reste vivante, les meubles, les objets, les plantes bougent selon les saisons, la lumière, selon mes envies ou besoins de mouvement. Les objets n’ont pas une place déterminés…à vie, ils peuvent voyager d’une pièce à l’autre, disparaître quelques mois, des années et réapparaître…quel bonheur!

Rien de plus triste pour moi que de voir des lieux « de vie » impeccablement rangés, sans aucun désordre, comme figés, des appartements ressemblants à des plaquette d’agences immobilières, des maisons « musées » sans fantaisie aucune ou chaque chose à UNE place bien déterminée sans pouvoir l’en déplacer (si, si j’en connais) C’est de l’ ORDRE…afin de respecter LA photo, l’idée que l’on se fait (que l’on DOIT se faire) d’une maison moderne!

Pour ma part je suis persuadée que le désordre permet d’être, pour certains plus créatif…sortes de chaos d’où émergent des idées! Mais je ne peux qu’admettre que moi, comme vous sans doute qui me lisait, conservons trop de choses inutiles (quoique que:-):-) ça peut toujours servir!!!)

Parfois, il n’ai pas simple, voir imprudent, d’occuper tout l’espace sans mettre en péril la vie en communauté! Si chacun s’étale, embarrasse le lieu de vie, il deviendra vite impossible de bouger, de vivre normalement.

Certaines personnes sont mal à l’aise de se retrouver ainsi entouré de « bazar »! Mais, j’ai connu aussi des personnes (2 hommes, d’age et de conditions sociales très différentes qui ne pouvaient simplement pas ranger, ni trier, ni jeter! Paniqué à l’idée de se séparer d’un bocal ou d’une vieille à chaussures vide, de plusieurs transistors qui ne fonctionnaient plus, au fond du garage, enfoui sous des tonnes de trucs cassés et même dans leur conditionnement d’origine! Et qui, rien qu’ à l’idée de donner de vieux bouquins tout fripés, jaunis, sales, partiellement grignotés par de charmantes souris,ou envisager donner ou jeter un vêtement inutilisable pour eux (troués, tachés, ou assurément devenus bien trop petits…) rendaient ronchons voir très désagréables lorsque j’évoquais du bout des lèvres, la direction de la poubelle!

Chacun son T O C!

Kokedama , plante entourée de mousse sur un cosse de bois comme support
Kokedama, simplement beau !

Moi ce sont les »récoltes » en provenance de la nature destinées à faire des collages, des structures, des contenants différents en entier ou en morceaux que je « collectionne et finissent à faire « un peu de fouillis : branches tordues, pommes de pins de différentes formes ou tailles, les écorces de bouleau, pin et platane, les papiers récupérés avec des impressions ou des matières intéressantes, ceux de soie que j’achetais dans toutes les teintes possibles pour les assortir à mes fleurs, mes compositions, mes décorations de toutes sortes! Sans parler des cosses de légumineuses de modèles contrastées, incurvées ou plates, géantes ou naines…ou les cailloux et galets de toutes tailles!

Voilà vous connaissez , désormais une de mes « failles » qui enrichie en permanence mon lieu de travail mais aussi ma maison!

Ma grand mère me disait que son grand père était déjà un grand « récolteurs » de collections inutiles! Il avait pris comme habitude de ranger soigneusement ses boites, les plus petites dans les moyennes et ensuite ces dernières dans de plus importantes et,il écrivait soigneusement dessus la plus grosse: « Petites boîtes ne pouvant servie …à rien!

Belle journée à vous qui avait mis, pour un temps, de coté votre activité (peut être de rangement) pour me lire! A bientôt